Boutique Biologiquement.comLA ROUTINE CHEVEUX D’UNE NAPPY

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 3.3/5]

Naturels, défrisés, tissés ou tressés les cheveux sont l’un de nos meilleurs atouts beauté (nappy). Hydratation, démêlage, coiffage, soins, quels gestes adopter selon leurs types? Sarah notre spécialiste beauté des peaux noires et métissées nous dit tout !

Mes cheveux sont naturels ou défrisés :

> ASSOUPLIR
Afin de détendre la fibre capillaire, on utilise un bain d’huile de monoï à appliquer avant le shampoing pour un rendu léger et une base souple. Bien enduire le cheveu et laissez agir au moins une heure sous une serviette chaude.

> LAVER EN DOUCEUR
Exit les shampooings corrosifs qui agresse le cheveu. On privilégie les produits sans sulfate qui facilitent l’élimination d’excès d’huile sur le cuir chevelu sans le dessécher.

> HYDRATER
Sans alourdir le cheveu pour moins de casse. On préfère les huiles et les crèmes légères aux produits trop gras qui ont auront pour effet d’étouffer le cuir chevelu et ainsi ralentir la pousse.

Nappy girl, beauté noire au naturel
Nappy girl, beauté noire au naturel

Les astuces de Sarah :
– Utiliser les produits hydratant plutôt le soir et faire 4 grosses nattes lors de l’application.
– Toujours utiliser un peigne à dents larges pour le démêlage et le coiffage.
– Enfiler un bonnet en satin la nuit afin d’éviter les frottements qui favorisent la chute de cheveux. Pas très glamour mais résultat garanti.
– Manipuler vos cheveux le moins possible, ils sont fragiles !

Mes cheveux sont tissés ou tressés avec des rajouts :

> PURIFIER
Le cuir chevelu accumule les impuretés, ce qui a pour conséquences de l’étouffer. S’il ne respire pas, il génère des cheveux fatigués. Le gommage capillaire assainit et stimule la micro-circulation en plus d’optimiser la pénétration des autres soins.

> RÉPARER
Mis à rude épreuve les cheveux sont fragilisés, entre deux coiffures bichonnez-les. Apportez leur un soin profond qui offre une protection optimale contre les agressions et la déshydratation tout en boostant la résistance naturelle.

> PROTÉGER
Mieux vaut prévenir que guérir ! Un bon soin doit être capable d’apporter hydratation et souplesse. On soigne ces fourches en appliquant un sérum protecteur sur les longueurs et les pointes.

Les astuces de Sarah :
– On ne garde pas ses extensions plus de trois semaines pour ne pas risquer d’alopécie.
– Traiter vos extensions avec douceur pour ne pas fragiliser vos cheveux et utiliser des produits adaptés aux types de vos mèches.
– Ne pas laisser sécher à l’air libre pour éviter les mauvaises odeurs
– Laisser respirer vos cheveux un mois entre deux coiffures.

Boutique Biologiquement.comJardinez et plantez des gojis, ces petites baies aux mille vertus

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Les gojis, ou lycium barbarum, (plant de goji) est une baie très riche en oligo-éléments (zinc, fer, cuivre, sélenium, phosphore). Elle est vendue sous différentes formes pour ses bienfaits et pousse merveilleusement bien dans nos jardins

La baie de goji est fortement utilisé par la médecine chinoise et tibétaine grâce aux éléments qu’elle contient (acides aminées, anti-oxydants, vitamines, caroténoïdes…). Nous en resterons là pour ses vertus, laissons aux spécialistes le soin de vanter ses bienfaits.

Les baies de goji fraîches antioxydant naturel puissant
Les baies de goji fraîches antioxydant naturel puissant

Mais attention, actuellement sur le marché, circulent des « pseudo-gojis ». La demande mondiale est tellement importante qu’elle entraîne sa raréfaction dans leurs pays d’origine (Chine, Tibet) où les habitants s’en nourrissent quotidiennement. L’affaire est tellement juteuse que de vastes champs de gojis se développent en Chine. Seulement la méthode culturale est discutable car il n’est pas rare de retrouver des résidus de pesticides.
Soyez vigilant, procurez-vous des gojis dont la traçabilité est indiscutable. Le mieux est peut-être encore de cultiver des gojis dans son jardin.

Plantation du goji
Ce petit arbuste aime les sols calcaires et filtrants : « Où la lavande pousse, le goji pousse ».
Si vous plantez plusieurs pieds, écartez les pieds tous les 50 cm. Travaillez le sol sur toute la surface comme si vous plantiez des framboisiers. Ajoutez un peu de terreau à votre terre. Plantez les mottes bien humides après les avoir trempées dans un seau d’eau. N’enterrez pas les plantes trop profondément. Il faut que le collet affleure la surface du sol.
Formez une cuvette pour conserver l’humidité. La première année il est préférable d’arroser pendant l’été. Paillez pour maintenir l’humidité et pour le protéger contre le froid le premier hiver. Sachez que goji résiste jusqu’à – 20°C.

Et après…
L’arbuste atteint 1,50 m de hauteur et peut monter jusqu’à 3 m. N’hésitez pas à lui couper la tête pour qu’il soit plus touffu. Le goji pousse assez vite mais pour accélérer sa future fructification, il est préférable de palisser les rameaux à l’horizontale voire de les arquer vers le bas. En ralentissant la circulation de la sève dans les rameaux (petite souffrance), vous l’incitez à fleurir donc à fructifier. Ainsi, vous gagnez une année de production sachant qu’il commence à fructifier au bout de la deuxième année et rapporte sérieusement après 3 ou 4 ans de culture. Plus il est vieux, plus il rapporte.
Les fleurs insignifiantes bleues ressemblent aux tomates, aubergines et pommes de terre car le goji est de la même famille (solanées). Ses fruits (baies) sont semblables à de petites tomates allongées de couleur orange.

ACHETER DES PLANTS DE GOJI