[Total : 3    Moyenne : 2.7/5]

C’est sur l’invitation d’un des petits fils de l’érudit Cheick Oumar Kaba Diakité, qu’une équipe multimédia, s’est rendue le vendredi 15 juillet dernier, dans le cercle de Banamba dans la région de Koulikoro, pour visiter cet arbre un baobab naturel, bien aménagé à l’intérieur par la grâce de Dieu, pour y donner l’ossature d’une mosquée-et, en faire comme un lieu de prière de l’islam.

Il a été le lieu d’adoration de Dieu, par un érudit  de Kiban, qu’on appelait Cheick Oumar Kaba Diakité, dont les descendants restent attachés à ce symbole. En effet, ce baobab est fait mosquée dont la porte d’entrée est une fente faite par la nature au flanc de l’arbre. Ainsi, une fois entré à l’intérieur, se  trouve un espace bien situé pour être le « mihrab » (Niche à l’intérieur d’une mosquée qui indique la direction de la Mecque), la place réservée à l’islam devant les fidèles. Elle se caractérise par une première rangée derrière l’imam laissant  de la place bien distincte pour quatre personnes et une seconde rangée pour trois personnes. Au total  quarante personnes peuvent entrer à l’intérieur-mais neuf personnes seulement peuvent prier dedans  à l’aise et les autres personnes restent à l’extérieur.

Mali-Bamako: Baobab Mosquée: Incroyable ! Mais vrai…

Mali-Bamako: Baobab Mosquée: Incroyable ! Mais vrai…

«  La mosquée  ou le baobab que vous voyez là, laisse entrevoir deux fenêtres qui ne sont nullement visibles qu’une fois à l’intérieur ; par ce que disposées de telle sorte qu’elles ne sont pas perceptibles ni en regardant de l’extérieur, ni en grimpant sur l’arbre… », Nous confit un fidèle musulman du coin. Et, selon les informations  généalogiques données par son petit fils, Cheik Oumar  kaba Diakité serait resté dans le baobab pour prier et adorer Dieu pendant sept ans, sept mois et jours.

« C’est pendant ce temps de pénitence que l’arbre aurait pris cette ossature faisant de lui pratiquement une mosquée naturelle à la disposition de l’érudit…. », Nous explique Karamoko Bâ Kaba Diakité. Avant d’ajouter «  Ses prières pendant sa période de retraite ont été exaucées par Dieu ». Car, selon lui, ce sont trois choses que son grand-père, aurait demandées à Dieu et qui se sont réalisées jusqu’à ce jour. Parmi ces trois choses : deux sont en rapport avec ce monde et la troisième chose est propre à la vie dans l’au-delà.

Mali-Bamako: Baobab Mosquée: Incroyable ! Mais vrai…

Mali-Bamako: Baobab Mosquée: Incroyable ! Mais vrai…

Par ailleurs, il est à noter que le premier fils de l’érudit Cheick Oumar Kaba Diakité qui est Cheick Sidya Kaba Diakité se repose à Niamina. Le premier fils de celui-ci est Mahamadou Kaba Diakité repose par contre à Kiban. Et, le premier fils de ce dernier est Karamoko Bâ Kaba Diakité, qui a d’ailleurs invité la presse la semaine dernière pour visiter ce riche  patrimoine culturel par excellence. Un quinquagénaire qui vit aujourd’hui à Kiban et à Bamako. Ce qui reste clair, c’est que les petits fils de l’érudit sont restés attachés  au baobab mosquée de kiban, qui reste un lieu touristique et un lieu de mystère et de « Ziarra » (pèlerinage)  pour les fidèles musulmans tous  les 12 janvier de chaque année.

Ainsi, pour avoir plus d’information sur cette œuvre de  la nature et le mystère qui l’entoure-ainsi que la vie de l’érudit, vous pouvez joindre Karamoko Bâ Kaba Diakité au téléphone :(+00223 )66 73 52 49/ 76 39 28 63 ou  domicile  à Moribabougou Rue 368- porte 62

 


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Jeune semis de baobab

Lorsque les fruits sont bien mur, les bourrasques de vent parviennent à les faire tomber (baobab).

S’ils ne se cassent pas pendant leur chute les termites finissent par les ouvrir, libérant ainsi la pulpe et ses graines. Ensuite de nombreux animaux vont transporter les graines loin des arbres, il y a les singes, les écureuils, les rats, le bétail, les éléphants, les oiseaux,…. Les fruits sont aussi consommés et dispersés par les hommes qui en apprécient ses qualités gustatives et thérapeutiques.

Les fruits peuvent aussi être dispersés par les eaux, eau de pluie, eau des fleuves, qui conduisent un moment ou un autre à la mer.

Le baobab africain ( Adansonia Digitata) étant caractéristique des forêts d’épineux et des savanes, des craintes ont été exprimées suite aux nombreuses sécheresses qu’a subit l’Afrique sub-saharienne. Ces sécheresses successives nuisent à la régénération naturelle des baobabs. Les sécheresses entrainent aussi de nombreux feux de brousse qui stoppent la croissance de jeunes plants. Tout aussi important est la tendance à éliminer les baobabs quand ceux-ci se trouvent à proximité des zones de production de coton et de cacao parce que le baobab est connu pour être un hôte alternatif pour les organismes nuisibles qui affectent ces cultures. En Afrique de l’Est, la diminution des populations de baobab a été considérée comme le résultat d’une augmentation de la quantité d’éléphants dans les parcs nationaux.

On sait étonnamment peu de choses sur les taux de régénération naturelle, mais à une grande échelle ce pourrait être parce que les semis ne sont pas facilement reconnus, car il manque à l’évidence ses feuilles facilement reconnaissables et son tronc gonflé si caractéristique. En outre l’association des baobabs avec les parcs d’élevage ou de savane est une association volontaire en raison de l’utilisation des feuilles de baobab pour le pâturage. Mais le bétail n’est pas regardant, il mange aussi bien le fourrage qu’on lui donne que les jeunes pousses bien tendres qu’il trouve.

Pour les raisons ci-dessus, de nombreuses populations de baobab sont à proximité des villages en tant que vestiges des anciens modes de peuplement humain. Toutes les parties du baobab étant fortement appréciées des populations villageoises, dans le passé, certains groupes ethniques au Mali comme les Dogons, Kagolo et Bambara ponctionnaient des boutures dans la nature pour reboiser les abords de leurs villages.
Par exemple le peuple Dogon plantait des plants de baobab près de leurs toilettes afin de recevoir les eaux usées et permettre ainsi une meilleure croissance des baobabs et une production plus abondante de feuilles.

Dans des conditions naturelles le taux de germination des graines est généralement inférieur à 20% (Danthu et al. 1995). En outre, les plantes régénérées doivent être protégés contre les animaux errants pendant la saison sèche sous peine d’être mangé. Des tressages à base de matériaux naturels assurent cette protection indispensable.

De plus en plus les populations perçoivent l’intérêt de protéger les baobabs et de faciliter leur croissance. L’exploitation du baobab serait une grande opportunité financière pour les villageois. Car de son fruit on tire une pulpe aux propriétés nutritives et antioxydantes qui séduit de plus en plus l’occident, l’ huile extraite de ses graines ravie les amateurs de cosmétique naturelle et la farine issu de la transformation des graines est riche en protéine.

Vous pouvez acheter sur ce site des jeunes plants de baobab originaires du Sénégal et issu du commerce équitable.

Un baobab à la maison


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Magnifique baobab près de Thiès au Sénégal

Le baobab a une grande importance culturelle dans les pays où on le trouve.

Il est le symbole de la République du Congo. Il est utilisé au Sénégal sur de nombreux documents administratifs. Au Sénégal, au Congo, au Burkina et dans des nombreux pays africain, on retrouve l’effigie du baobab sur les timbres.

Dans les zones arides et au temps de civilisations plus anciennes les nomades utilisaient les baobabs aux troncs creux pour en faire des réservoirs d’eau pour leur bétail pour affronter la saison sèche. Certain tronc de baobab peuvent ainsi contenir jusqu’à plusieurs millier de litres d’eau. L’eau peut ainsi se conserver toute l’année si le tronc à été bien refermé à l’aide d’une chape d’argile. En cas de grande sécheresse, le bois, tendre et spongieux, est mâché par les hommes et les animaux pour apaiser la soif.

Dans toute l’Afrique les troncs de baobab à l’envergure suffisamment large et au cœur évidé fournissent divers abris ; maison, abri bus, salle de réunion, magasin de stockage, bistrot,…

En Afrique de l’Ouest, notamment au Sénégal et au Zimbabwe, les vieux baobabs creux ont été utilisés comme des tombeaux, au Sénégal se sont les griots que l’on inhumait dans les troncs de baobab.

Son ombre bienveillante est aussi un lieu de rendez vous, de palabres, on y discute des affaires du village sous la fraîcheur de ses branches, accompagné d’un bon attaya.

Au Nigeria certains baobab sont des centres de culte ou l’on invoque les esprits de la fertilité, dans le Saloum un autre est sacré parce qu’une source d’eau potable a vu le jour sous ses racines.

De par son espérance de vie, son allure des plus originales, des bienfaits que l’on retire de chaque partie de l’arbre, des hôtes un peu mystiques qu’il peut héberger, le baobab est un arbre sacré et détient un certain pouvoir spirituel au sein de la collectivité.

On n’abat que très rarement un baobab, personne ne souhaite vexer les esprits mais par contre le baobab reste une espèce fragile malgré sa présence si imposante, les jeunes pousses sont la victime du pâturage intempestif et des feux de brousse et beaucoup d’arbres sont défiguré à cause de la récolte de ses feuilles pour nourrir le bétail en saison sèche. Ces pratiques tendent à changer depuis que les populations ont découvert que le baobab, en plus de leur apporter aliment et médicament, pouvait aussi être une source de revenu en exportant ses fruits et son huile à travers le monde.


[Total : 1    Moyenne : 2/5]
Des cheveux opulents et soyeux

Qui n’a jamais rêvé d’avoir les cheveux de Pénélope Cruz

Envie d’exotisme ? A défaut d’un voyage sous les tropiques, vous pouvez toujours vous offrir un voyage sensoriel en vous concoctant un masque exotique aux pétales d’hibiscus.

Ingrédients…
85 g de pétales d’hibiscus réduit en poudre au mortier ou au mixer
3 cuillères à café de miel
6 cuillères à café de gel d’Aloe vera
Du lait de coco chaud, non bouillant (en quantité telle que vous obtenez une pâte lisse)
3 cuillères à soupe de yaourt
Mélangez la poudre d’hibiscus avec le reste des ingrédients afin d’obtenir une pâte lisse (comme lorsque l’on prépare un masque au henné). Appliquez généreusement sur les cheveux puis enveloppez la tête d’un film alimentaire (un bonnet de douche ou un sachet en plastique feront également l’affaire). Laissez agir 30 minutes avant de rincer abondamment à l’eau tiède.
Indications : cheveux secs, fins, ternes
Fréquence : peut s’utiliser 1 fois par semaine (comme 1 fois tous les 15 jours ou 1 fois par mois, faites comme bon vous semble !)
Les bénéfices
Une chevelure belle (peut-être pas la première fois mais au fil des applications) et brillante !
Astuce : versez progressivement le lait de coco sur la poudre tout en remuant (et non l’inverse au risque de surévaluer la quantité de lait nécessaire et de vous retrouver avec une préparation liquide). Ajoutez ensuite les autres ingrédients

Merci à Biouty mix pour cette recette

Source :afrohairlicious.blogspot.com


[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Magnifique baobab de la région de Thiés au Sénégal

Magnifique baobab de la région de Thiés au Sénégal

2011 pourrait finalement être l’année du baobab, selon l’association Phytotrade, à l’origine du développement du marché de la pulpe de fruit au sein de l’UE.

En effet, en dépit des qualités nutritionnelles reconnues de la pulpe de fruit de baobab, les grands fabricants de produits alimentaires ont été prudents en 2009 et la Recherche et Développement sur les dérivés alimentaires possibles a été limité. Il se pose aussi le problème de la mise en place de réseaux de distribution efficaces afin de même faire connaître ce superfruit.

En 2010, sur l’UE, 28 produits alimentaires et boissons à base de pulpe de fruit de baobab ont été lancés dont 19 en France, 6 en Allemagne, et 1 en Finlande, aux Pays-Bas et en Suède.

En Afrique du Sud, des yaourts à base de pulpe ont fait leur apparition et au Japon, on a  même vu le lancement d’un Pepsi baobab.

Et ce n’est que le début!


[Total : 10    Moyenne : 2.6/5]

Le fer allié à la vitamine c est mieux assimilé.

Les femmes et plus généralement les femmes enceintes ont des besoins accrus en fer ( baobab) .

Le fer est un oligo-élément nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme comme le cuivre, le zinc ou l’iode. Bien qu’une infime quantité soit nécessaire, les carences sont à éviter.

Le fer contribue au transport de l’oxygène. Il entre dans la composition de l’hémoglobine qui transporte l’oxygène vers les différentes cellules de l’organisme. Une baisse du taux de fer dans le sang provoque une modification du transport de l’oxygène sanguin. Cette baisse de fer peut entraîner une baisse des performances intellectuelles, fatigue, gêne à l’effort, et dans les cas plus sévères, une anémie.

L’organisme ne synthétisant par le fer, ce dernier se trouve dans notre alimentation.

Les besoins en fer:

Un homme adulte a besoin de 10mg/jour de fer. Tandis qu’une femme adulte en nécessite 15 à 18 mg/jour. Taux qui augmente au cours de la grossesse. Ce qui explique les prescriptions quasi-systématiques de compléments de fer aux femmes enceintes.

Où peut-on en trouver?

Le fer est apporté par l’alimentation mais selon la source, il est plus ou moins bien absorbé par l’organisme.

Il existe deux types de fer:

  • Le fer heminique : d’origine animale, c’est le fer le mieux absorbé par l’organisme. On le retrouve dans la viande rouge, le poisson, les fruits de mer…D’où l’importance de consommer au moins une fois par jour un de ces aliments.
  • Le fer non-heminique : d’origine végétale. Ce dernier est moins bien absorbé par l’organisme on le retrouve dans les légumes verts, les céréales complètes, les légumes secs…Et les épinards? Et bien il s’agit d’une légende car même s’ils en contiennent ils sont loin d’être l’aliment le plus riche en fer.

Pour un bon apport en fer, il faut donc manger chaque jour au choix à l’un des repas : de la viande (bifteck, boudin noir, abats…), du poisson ou des fruits de mer (palourdes, huîtres, moules…) car ceux-ci sont plutôt bien absorbés (10 à 30%).

Il est également conseillé d’éviter l’absorption de café ou thé juste après les repas car ces derniers perturbent l’absorption du fer. Mieux vaut les consommer en dehors des repas .

Par contre les aliments contenant de la vitamine C aide à l’absorption du fer…pensez au brocoli et au fruit du baobab

100gr de pulpe de baobab contribue à 50% de vos apports journaliers recommandés en fer car 100gr de pulpe de baobab contiennent 7mg de fer, ce fer est en plus facilement assimilé grace à la présence de vitamine C ( 300mg pour 100gr).

Teneur en fer de certains aliments :

Boudin noir cuit (100g) 14 mg

Foie volaille cuit (100g) 9 mg

Foie veau cuit (100g) 8 mg

Moules (400g) 8 mg

Lentille crue sèche (100g) 7,5 mg

Pulpe de baobab (100gr) 7mg

Cœur bœuf cuit (100g) 7 mg

Jaune d’œuf (100g) 7 mg

Haricots secs (100g) 6,3 mg

Céréales complètes 4,5 mg

Bœuf rôti (100g) 4,5 mg

Epinards (100g) 3,1 mg

Pistaches (40g) 2,8 mg

Petits pois frais (100g) 2 mg

Mâche (100g) 2 mg

Thon rouge (100g) 1,5 mg

Chapon (100g) 1,3 mg

Flocons d’avoine (30g) 1,15 mg


[Total : 1    Moyenne : 3/5]

pomme au four au bissap

Recette pour 2 personnes  :

  • 2 pommes rouges
  • quelques feuilles de menthe
  • 50g de pétales fleurs d’hibiscus (ou karkadet)
  • 1 étoile de badiane
  • une orange (sanguine)
  • noix de muscade
  • un clou de girofle
  • 80g de sucre semoule
  • 800g d’eau
  • 2 tranches de brioche
  • glace à la vanille
  • quelques dragées

Faire infuser sur feu doux pendant 40 minutes les fleurs d’hibiscus dans l’eau avec le sucre, l’orange coupée en fines rouelles, le clou de girofle, la badiane et une pointe de couteau de noix de muscade fraichement râpée. Réserver hors du feu et laisser naturellement refroidir sans filtrer.

Poser les pommes (sans les éplucher) dans un GRAND (sinon ça déborde!!) plat à four et verser l’infusion de fleurs d’hibiscus, rouelles d’oranges comprises, à hauteur de 2cm.

Rôtir les pommes environ 3/4h dans un four préchauffé (th 7-8) en les arrosant régulièrement à la cuillère.

Poser chaque pomme sur une tranche de brioche toastée, les habiller de menthe comme d’un feuillage et parsemer de dragées concassées. Accompagner des tranches d’orange confites et de glace vanille, décorer de fleurs d’hibiscus !

Un dessert vraiment super : très simple à faire (on peut le préparer à l’avance en le dressant au dernier moment), délicieux et très très joli en prime!!


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

masque 100% naturel pour une peau rajeunie et lumineuse

La pulpe de baobab comme masque de soin est une une excellente source d’oligo-éléments qui contribue à nourrir et entretenir votre peau .

La pulpe de baobab grâce à sa composition riche en vitamines, minéraux et antioxydants permet à la peau de lutter contre les effets du vieillissement . Avec l’application de Baomix comme masque de soin votre peau est réparée, hydratée, nourrie et renforcée.

Retrouvez toute la force du baobab et ses secrets de longévité dans un masque à la pulpe de baobab 100% naturel et 100% d’actifs végétaux qui laisse votre peau radieuse et rajeunie.

Notre pulpe de baobab est bio et sans additif. Elle convient tous types de peau

Utilisation: Mélanger 1 c. à café (5 g) de poudre de pulpe de Baobab Baomix avec une petite quantité d’eau et travailler jusqu’à obtenir une pâte légère, appliquer sur votre visage en une couche uniforme, laissez poser pendant 15 minutes et rincer à l’eau tiède. Utilisez 2 à 3 fois par semaine. Vous pouvez aussi l’utiliser pour le corps et les cheveux.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

J’avais envie depuis très longtemps d’un savon 100% baobab surtout depuis que Baomix m’en a envoyé. Alors j’en ai mis à toutes les phases de la création de ce savon.

Voici sa recette:

huile de coco
huile de palme
huile d’olive
huile de colza
huile de baobab de baomix

Lessive de soude dans du jus  de baobab pour un surgraissage à 2%

A la trace:

8% huile de baobab pour un surgraissage total à 10%
pulpe de fruit de baobab en poudre baomix
poudre de chataigner
cannelle en poudre
café en poudre
huile essentielle cannelle feuille

Savon au baobab

Merci à Naturi Ebenne pour ce sublime savon au baobab


[Total : 1    Moyenne : 2/5]

INGREDIENTS Crème dessert au sirop de bissap

25 cl de lait de soja

25 cl de crème d’amandes

1 gousse de vanille

1 goutte d’extarit de vanille

2 g d’agar agar

60 g de sucre blond non raffiné

15 g de fleurs d’hibiscus de Agoji

20 cl d’eau

90 g de sucre non raffiné (pour le sirop)

PREPARATION

Faire bouillir le lait, la crème et les graines de vanille fendue en 2.

Laisser infuser 15 min. Ajouter l’agar-agar, les 60 g de sucre, l’extrait de vanille et bouillir 2 min.

Retirer la gousse et verser dans des verrines et laisser refroidir.

Entreposer au frigo 3h ou 4h.

Faire le sirop à la fleurs d’hibiscus en mettant l’eau à bouillir, incorporer les fleurs  et laisser infuser 5 min hors du feu.

Puis filtrer le mélange.

Ajouter ensuite les 90 g de sucre et bouillir pendant 2 min. Verser dans un ramequin et laisser refroidir avant de le mettre au frigo pendant 1h.

Servir frais avec le sirop au dessus de la crème à la vanille.

Crème au sirop de bissap

sources: passionbio.over-blog.com


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La poudre de la pulpe du baobab possède à la fois des vertus pro-biotiques et pré-biotiques.

Les prébiotiques sont des substances qui bonifient l’environnement interne de l’intestin. Ce faisant, ils aident à nourrir et à conserver les bonnes bactéries déjà présentes dans l’organisme, et permettent aux probiotiques d’agir dans des conditions optimales.

Les pro et pré biotiques sont des micro-organismes  vivants qui ont un effet bénéfique sur l’individu en stimulant  la croissance et l’activité d’une bonne flore microbienne afin d’améliorer son équilibre intestinal et stimuler le système immunitaire.

Baomix poudre de pulpe de baobab bio

Baomix poudre de pulpe de baobab bio

La santé digestive est un sujet de préoccupation pour de nombreuses personnes, en particulier chez les personnes âgés chez qui l’appétit peut diminuer . Pro-biotiques et pré-biotiques peuvent puissamment booster le système immunitaire et ainsi préparer les consommateurs à affronter de nombreux problèmes de santé et les aider à se sentir mieux .

Il est important de consommer régulièrement des pré-biotique et pro-biotique  pour maintenir son système immunitaire en forme , améliorer sa santé générale et aider à prévenir les maladies .

Les fibres alimentaires et l’activité prébiotique

Le baobab contient 22,54% de fibres solubles et  22,04% de fibres insolubles

La pulpe du baobab fournit une quantité importante de fibres qui peuvent atteindre jusqu’à environ 45 grammes par 100 grammes de produit. Les fibres alimentaires sont un élément important de notre alimentation, car elles ont un fort impact sur notre digestion . La consommation fréquente de fibres alimentaires associés à une alimentation riche en légumes, céréales et fruits a été associée à une réduction du risque d’apparition de néo-plasie de l’appareil digestif, le cancer du côlon-rectum particulier. Les fibres alimentaires stimulent la flore intestinale  en augmentant la prolifération des bactéries du colon bénéfique pour la santé  agissant ainsi en tant que pro-biotique.

Les fibres alimentaires sont importantes pour:

-La stabilisation des niveaux de glucose dans le sang.

-La suppression de la synthèse du cholestérol par le foie.

-Stimuler la production des cellules T helper, les anticorps, les leucocytes, les cytokines et les mécanismes de la lymphe.

-L’augmentation de la prolifération des bactéries du côlon bénéfique pour la santé intestinale.

-Amélioration des propriétés de barrière de la couche de la muqueuse colique, l’inhibition et l’adhérence irritants inflammatoires.

Actuellement, il est surtout conseillé de les utiliser dans un esprit de prévention, en combinaison avec les nombreux autres éléments et habitudes de vie qui contribuent au maintient et à l’amélioration de notre santé globale.

Le blog du  baobab


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Verrine exotique

Verrine trilogie exotique

Pour cette recette, j’ai préparé 3 jus de différentes couleurs, du bissap pour avoir une jolie couleur rouge, du lait de coco pour un blanc intense et du jus de ditakh qui donne une couleur verte. Pour obtenir un entremets qui se tienne bien, j’ai mis 1 sachet de 7 g. de gélatine pour 40 cl de jus de fruit. Le résultat est superbe…

Nombre de personnes : 4
Préparation : 1 H;
Cuisson : 5 mn

Ingrédients :

  • 4 ditakhs
  • 1 poignée de fleur d’hibiscus rouges
  • 1 noix de coco
  • sucre
  • 3 sachets de gélatine en poudre

Recette :

Lavez les fleurs de bissap avant de les faire tremper dans 50 cl d’eau. Laissez-les macérer pendant 2 h. Filtrez et sucrez selon votre goût.

Râpez la noix de coco et pressez la pulpe pour obtenir 40 cl de lait de coco.

Retirez l’écorce des ditakhs, puis faites-les tremper dans l’eau. Malaxez lesfruits pour en extraire la pulpe.

Préparez la gélatine en versant 1 sachet sur 5 cl de jus de bissap, puis ajoutez 5 cl d’eau bouillante en remuant constamment dissoudre complètement la poudre. Lorsque le mélange est homogène, versez le reste du jus de bissap . Faites de même pour le jus de ditakh et le lait de coco.

Au gré de votre fantaisie, versez un jus, faites-le prendre au réfrigérateur, puis continuez avec les autres jus.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Les smoothies sont efficaces pour réduire votre appétit.

Smoothie baobab banane

Idéalement consommés au petit déjeuner, ils vont vous permettre de tenir jusqu’au déjeuner sans faiblesse ni grignotage.

Les smoothies doivent leur efficacité à leur composition riche en sucres naturels, en fibres et en vitamines fraîches.

Recette :

  • 1 poire
  • 1/4 de tasse de baie de goji réhydratée
  • 1 banane
  • 2 tasse d’eau
  • 1/8 de c. à thé de cannelle
  • 1 c. à soupe de lait en poudre
  • 4 c. à soupe de pulpe de baobab bio

Passer tout les ingrédients au mixer et rajouter un peu d’eau si la consistance vous parait trop épaisse.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette des Biscuit à la pulpe de baobab et à la pâte d’arachide

Ingrédients

  • 120 gr de sucre
  • 80 gr de farine
  • 50 gr de pulpe de baobab disponible sur notre boutique baobab
  • 60 gr de beurre fondue
  • 60 gr de pate d’arachide
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure

Préparation

  1. Mélangez dans un bol la farine, la pulpe de baobab Baomix, la levure et le sucre.
  2. Ajoutez les oeufs, la pâte d’arachide et le beurre mou. Mélangez bien.
  3. Préchauffez votre four et beurrez la plaque de cuisson.
  4. Faites à la main des petites boulette et aplatissez les un peu sur la plaque. Enfournez pou 12min à 200°.
  5. Laissez refroidir avant de les décoller de la plaque de cuisson.

Biscuits à la pâte d’arachide et à la pulpe de baobab

Ces biscuits se conservent facilement 3 ou 4 jours dans une boite hermétique. On peut les déguster tel quel, dans du café ou émietté dans un yaourt c’est tout simplement délicieux.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Des protocoles d’accords ont été signés, samedi à Shanghai, entre structures sénégalaises et chinoises(le karite et le baobab).

A l’exemple de l’Adpme qui a signé un mémorandum, d’une durée initiale de 5 ans, pour la promotion de « l’économie bilatérale et la coopération commerciale » avec l’Institution de la province de Zhejiang chargée des petites et moyennes entreprises. Les chefs d’entreprises privées sénégalaises ont aussi eu des rencontres fructueuses. C’est ainsi que Bio-essence a signé un contrat de vente de produits avec une société chinoise exerçant dans la distribution de matières premières. « Il s’agira de leur fournir des produits comme le Karité, l’huile de boabab », a expliqué Mama Khary Diémé, la Directrice générale. Par ailleurs, en marge de la journée nationale du Sénégal, célébrée samedi 24 juillet 2010, en présence du ministre du Commerce Amadou Niang et du vice-ministre chinois du Commerce Jiang Yaoping, les délégations ont visité les stands de pays comme la Chine, le Mali, le Ghana, le Togo, le Niger, la Gambie, la Mauritanie et celui de l’Union africaine. Elle a également été marquée par des prestations culturelles (soirée musicale, défilé de mode, danse avec le ballet national « La Linguère »).

SHANGHAI-BIS : SITES TOURITIQUES DE JOAL FINIO ET POINTE SARENE

Pour l’aménagement des nouveaux sites touristiques à Joal Finio, Pointe Sarène et de l’ile de St-Louis, entre autres, le Sénégal va à la recherche de partenaires, à Shanghai. « La réalisation de ces objectifs permettrait au Sénégal de donner un coup de fouet au secteur du tourisme », a commenté M. Ibrahima Wade, le secrétaire permanent de la Stratégie de croissance accélérée (Sca). Selon lui, « Toutes les zones concernées ont été immatriculées et un décret pris depuis décembre 2009 ». Quant au Directeur général de l’Agence nationale des Ecovillages, il a révélé « la disponibilité de 15 millions de dollars venant du Fonds mondial pour l’environnement (Fem) et de l’Allemagne, pour financer le programme dont Belvédère est le premier exemple ». Adama Ly signale, par ailleurs, que grâce à un partenariat avec les Chinois, les sachets plastiques biodégradables vont être utilisés dans les pépinières de reboisement.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Cette huile est très appréciée pour ses propriétés médicinales.

  • L’huile de baobab à un fort pouvoir anti-oxydant, et contient de nombreux tocophérols (vitamine E et en acides gras insaturés).
  • L’huile de baobab protège la fibre capillaire et le cuir chevelu, apporte brillance et souplesse aux cheveux secs.
  • L’huile de baobab est recommandée aux femmes enceintes pour améliorer l’élasticité de la peau et éviter ainsi les vergetures.
  • L’huile de baobab est réparatrice et cicatrisante (brulure, acné, gerçures, ongles cassants) elle redynamise la peau et relance des fonctions vitales des cellules.
  • L’huile de baobab soulage les affections de l’épiderme telles que l’eczéma, le psoriasis ou les petites plaies.
  • L’huile de baobab renforce les ongles cassants.
  • L’huile de baobab se révèle très bénéfique en huile de massage pour apaiser les zones fatiguées du corps.
  • L’huile de baobab traite également les cheveux secs et/ou fourchus mais les cheveux frisés ou crépus.(masques capillaires).
  • L’huile de baobab redynamise la peau et relance les fonctions vitales des cellules, elle régénère rapidement les tissus.
  • L’huile de baobab est réparatrice et cicatrisante (brulure, acné).
  • L’huile de baobab protège les cellules (assouplit et apaise la peau, soulage la peau irritée)
  • L’huile de baobab protège la peau des agressions extérieures (soleil, froid, vent, pollution) l’adoucit et la préserve du dessèchement.
  • L’huile de baobab convient également au soin des peaux matures.
  • L’huile de baobab aide à la cicatrisation des plaies.
  • L’huile de baobab à des propriétés antalgiques, et soulage les maux de dent, les contractures et les douleurs musculaires.
  • L’huile de baobab est régénérante et anti-inflammatoire elle soulage des courbatures.

 

Cette huile peut être utilisée à des fins culinaires

Couleur : jaune

Odeur : noisette

Mode d’obtention : L’huile de baobab est obtenue par pression mécanique à froid des graines du fruit. Son odeur est douce.

Composition : Acides gras : acide myristique 0.2%, acide pentadécanoïque 0.1%, acide palmitique 23.1%, acide palmitoléique 0.3%, acide margarique 0.2%, acide heptadécénoïque 0.4%, acide stéarique 4.5%, acide oléique (oméga 9) 33.1%, acide linoléique (oméga 6) 31%, acide alphalinolénique 0.3%, acide arachidique 1%, acide gadoléique 0.2%, acide béhénique 0.4%, acide tricosanoïque 0.1%, acide lignocérique 0.2%, autres acides gras 5.1%

Conservation : Garder l’huile de Baobab dans son flacon opaque protégé de la lumière, bien fermé à l’abri de l’air, de la chaleur (température inférieure à 25 °C).

Certification : 100% issus de l’agriculture biologique, garantir de qualité et de traçabilité

Origine: Sénégal

Conseil d’application : appliquer l’huile de baobab sur la totalité du visage ou toutes parties du corps, le film hydrolipidique se reconstitue naturellement. Ce film permet de préserver l’eau contenue dans l’épiderme. Souplesse et douceur assurées.

Retrouvez notre huile de baobab 100% naturelle et biologique sur notre site BAOMIX et huile de baobab bio


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Gâteau Chocolat à la pulpe de baobab

Ingrédients

4 Œufs.

2 cuillères à Soupe de pulpe de baobab.

200 grammes de Chocolat noir.

160 grammes de Sucre en Poudre.

80 grammes de Farine + un peu de Farine pour le Moule.

125 grammes de Beurre + Beurre pour le Chemisage du Moule.

½ paquet de Levure.

Préparation

Faire chauffer une casserole d’Eau chaude pour le Bain Marie

Dans un Saladier

Découper le Chocolat en petit morceaux

Mettre 125 grammes de Beurre coupés en Morceaux

Poser le saladier dans la casserole d’eau chaude

Faire Fondre le beurre et le Chocolat

Pendant ce temps dans une Jatte

Casser 4 œufs.

Ajouter 120 grammes de Sucre en poudre.

Battre vigoureusement.

Ajouter 80 grammes de Farine

Ajouter la levure.

Ajouter 2 cuillères à Soupe bien pleine de pulpe de baobab.

Bien mélanger.

Mélanger et Battre énergiquement.

La préparation doit être très lisse et onctueuse.

De temps en temps surveiller le Bain marie et remuer le Chocolat avec le Beurre.

Dés que le Chocolat est fondu

Verser une petite quantité sur la préparation

Bien mélanger

Verser doucement le reste du Chocolat fondue

Bien mélanger

Cuisson

Au début de la préparation, préchauffer le Four à 180 degrés.

Prendre un Plat ou un Moule.

Chemiser le Plat ou le Moule avec le Beurre.

Saupoudrer un peu de Farine, Bien la répartir, enlever l’excédent.

Verser la Préparation dans le Moule.

L’ensemble se répartira avec la chaleur du four.

Mettre dans le four à mi hauteur et 180 degrés.

Faire cuire de 35 à 45 minutes environ. Surveiller la cuisson après 25 minutes.

Continuer la cuisson selon vos gouts, plus ou moins moelleux.

Sortir et laisser refroidir avant de démouler.

Bon Appétit.

Conclusions

Ce dessert est succulent et original, nos invités ont appréciés.

C’est vraiment très bon.

Merci à Gisèle Combacal pour la réalisation de cette recette et à son mari Henri pour les photos

Retrouvez la pulpe de baobab sur la boutique Baomix



[Total : 1    Moyenne : 1/5]

Fleurs fraîches d’hibiscus sabdariffa, aussi appelé bissap

Lotion nettoyante au bissap

  • 60 ml  Hydrolat lavande HM (apaisante , adoucissante)
  • 40 ml Hydrolat sauge HM (Lutte contre les problèmes de peaux)
  • 20 ml Hydrolat menthe HM (rafraichissante)

Tiédir ensemble , et macérer dedans une fleur d’hibiscus , ( couleur et vit C )

Filtrer et y ajouter

  • 1 pincée d’acide salicylique ( anti-inflammatoire et antiseptique)
  • 1 pincée de poudre d’alun (cicatrisante)
  • 5 ml vinaigre de cidre ( seul ou de rose et lavande)
  • 1 cc HG de lavande
  • 2 gouttes de teinture de propolis (antibiotique naturel)

Mélanger pour faire dissoudre les poudres puis filtrer et y ajouter le conservateur

Mettre dans un flacon stérilisé et lotionner le visage avant chaque utilisation de crème.

L’hibiscus est efficace pour traiter les peaux grasses et à tendances acnéique. C’est aussi un bon remède pour lutter contre les effet du vieillissement.

Retrouvez des fleurs d’hibiscus bio sur notre site BAOMIX


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Recette du Sirop de bissap

Pour 75 cl de sirop :

  • 700g de sucre
  • 70 cl d’eau
  • le jus d’un citron
  • 30g de fleurs d’hibiscus

Temps de préparation : 5 minutes.
Temps de cuisson : entre 40 et 60 minutes

Rincez les fleurs d’hibiscus, pressez le citron et tout mettre dans la casserole avec le sucre et l’eau. Placer la casserole sur le feu au minimum remuez lentement avec une cuillère en bois. Quand le mélange commence à bouillir, continuer à remuer sans arrêt pendant une dizaine de minutes. Arrêtez le feu et laissez reposer 10 minutes tout en remuant. Filtrer puis mettre en bouteilles.Vous pouvez agrémenter vos desserts et vos coktails avec ce sirop vraiment délicieux, il fera merveille dans un fromage blanc ou un yaourt, mais aussi dans une compote de pomme.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Scrub à l’argile et à la pulpe de baobab par Naturi Ebene

Ma peau avait grandement besoin d’un bon gommage qui allie exfoliation, douceur et nettoyage. Et puis j’avais une folle envie d’essayer MA PULPE DE FRUIT DE BAOBAB DE CHEZ BAOMIX.

Le masque à l’argile en soi n’est pas compliqué à réaliser mais la difficulté réside plutôt dans le fait de conserver un masque qui ne se dessèche pas et reste moelleux. Je teste une nouvelle formule et pour le moment (je l’ai fabriqué il y 5 jours) ça a l’air de bien tenir et de ne pas se dessécher. Je viendrais éditer dans une semaine pour voir si mon scrub à tenu. Voici sa composition:

Phase aqueuse

eau

hydrolat de menthe

aloe vera

argile

spiruline

Phase huileuse

huile de baobab de Baomix

beurre de kpangnan

glyceryl stearate, potassium stearate

Troisième phase

cassonade de sucre de canne

pulpe de fruit de baobab de Baomix

decyl glucoside

MSM

acide salicylique

HE tea tree

alcool benzyl dha