[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Gombo, banane plantain et safou sont quelques unes des composantes de la gastronomie africaine. Mais que consommons-nous ? Combien de calories et quels nutriments nous apportent nos fruits et légumes préférés. C’est tout le propos de Cuisine d’Afrique, un petit guide diététique, sans prétentions qui prend en compte les spécificités de notre alimentation.

Connaissez-vous la valeur énergétique de 100g de banane plantain, d’igname, d’huile de palme ou encore de fumbwa (petites feuilles sauvages consommées en Afrique centrale) ? Et pourtant vous savez certainement les préparer mieux que personne. Désormais, avec Cuisine d’Afrique, un petit livret diététique, vous pourrez conjuguer préférences et équilibre alimentaires en plus de vos talents culinaires. La cuisine africaine est souvent taxée d’être trop lourde, une réputation qui n’est en rien usurpée, mais qui n’est pas uniquement l’apanage du continent. A vous d’en donner définitivement la preuve armé de votre petit guide gratuit.

Comment allier équilibre et habitudes alimentaires

Pour répondre à la question posée en début d’article, sachez que 100g de safou, de banane plantain, d’huile de palme, d’igname et de fumbwa équivalent respectivement à 263, 120, 900, 102 et 262 calories. Ainsi, avec une quarantaine de pages, Cuisine d’Afrique fait le panorama énergétique des viandes, poissons, céréales, tubercules, légumes, fruits, huiles et épices que l’on retrouve le plus souvent dans l’alimentation des Africains avec un clin d’œil tout particulier à l’Afrique centrale. Ce qui n’empêche pas l’ouvrage d’être complet. Vous y découvrirez aussi quelques spécialités africaines tellement savoureuses à l’image que vous regretterez que le livre lui-même ne soit pas comestible.

Comme le souligne, Romain Mbiridindi, président d’Afrique Avenir, une association au service de la diaspora africaine en France à qui l’on doit cette parution, « il est facile de trouver tous les renseignements nutritionnels sur le brocoli mais bien plus difficile d’en trouver sur un légume consommé par la communauté africaine ». Une réalité somme toute normale à laquelle Cuisine d’Afrique remédie en nous donnant les clés pour une hygiène alimentaire sans dépaysement. En somme, un petit guide diététique fort utile dans une société où les critères physiques ont tout leur poids.

 


2 Comments

  1. zoungrana
    Posted 20 avril 2011 at 12 h 51 min | Permalink

    article m’intéresse bien pour l’éducation des diabétique.
    Bon courage

  2. zoungrana
    Posted 20 avril 2011 at 12 h 51 min | Permalink

    bon courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*