La pulpe de baobab pour les enfants, les femmes enceintes et celles qui allaitent

[Total : 55    Moyenne : 2.8/5]
La pulpe de baobab comme complément alimentaire pour les femmes enceinte et celles qui allaitent

L’absence d’un régime alimentaire équilibré peut conduire à une accumulation de toxines dans l’organisme et entraîner ainsi des maladies chroniques( baobab).

Comme aucun aliment ne peut nous nourrir avec tous les nutriments essentiels que le corps exige, il est important que nous consommions des aliments variés et sains pour obtenir l’équilibre nutritionnel dont notre organisme a besoin. Les enfants et les mères allaitantes sont l’un des groupes les plus vulnérables, ils ont besoin d’une alimentation complète et variée pour assurer leur croissance physique et mentale.

La pulpe de baobab est un complément alimentaire naturel recommandé aux enfants pour favoriser une bonne croissance. Le calcium, minéral le plus abondant dans le corps, est particulièrement important dans le renforcement des os et l’aquisition de dents solides. La pulpe de baobab contient 3 fois plus de calcium que le lait . Il est aussi un minéral nécessaire à la contraction musculaire,il contribue à maintenir le rythme cardiaque, il facilite la coagulation et la cicatrisation ainsi que le bon fonctionnement des hormones et de neurotransmetteurs dans le cerveau.

Le magnésium renforce le système immunitaire et les os. Le fer est un élément porteur de l’oxygène du sang. Les enfants ont besoin de fer pour augmenter le volume de sang nécessaire durant les périodes de croissance rapide. La teneur en fer de la pulpe de baobab est plus élevée que la viande rouge ou les épinards.Une carence en fer conduit notamment à un affaiblissement du système immunitaire.

Quand les enfants et les mères allaitantes ne mangent pas assez de fruits et légumes ils courent le risque d’avoir de faibles apports en vitamines A et C, vitamines du complexe B (thiamine, la niacine, de riboflavine et d’autres vitamines B), ces vitamines proviennent d’aliments variés ( céréale, viande, produits laitier, fruits et légumes).

Les enfants sont plus souvent attirés par des aliments faibles en apport nutritionel alors qu’ils devraient au contraire avoir une alimentation beaucoup plus variée qu’un adulte, une alimentation qui puisse leur apporter toutes les vitamines, mineraux et acides aminé essentiels à leur croissance physique et mentale. C’est pourquoi une consommation régulière de pulpe de baobab va aider l’enfant dans une croissance harmonieuse. De plus la pulpe de baobab joint l’utile à l’agréable car vous pouvez mélanger 2 cuillères à café de poudre dans un verre d’eau sucré à la Stévia ou dans un jus de fruit, le gout acidulé plait toujours beaucoup aux enfants.

Les vitamines et autres nutriments sont d’une importance cruciale pour le développement physique, cognitif et émotionnel, chez l’enfant, le nourrisson et le foetus. Vitamines, minéraux et autres nutriments essentiels aider à créer les neurotransmetteurs essentiels à une bonne activité cérébrale . Les enfants qui ne reçoivent pas une alimentation adéquate dans leurs premières années de la vie sont plus susceptibles d’avoir des problèmes tout au long de leur vie. Cela comprend un QI plus faible, le ralentissement de l’acquisition du langage et du développement moteur ainsi qu’ un mauvais rendement scolaire.

Une alimentation saine consiste en un apport varié et équilibré d’aliments : des céréales, du poisson, de la viande, des produits laitiers, des fruits, des légumes. Le sucre raffiné et les matières grasse doivent être consommés en faible quantité.

Le baobab marbré à la cannelle

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

J’avais envie depuis très longtemps d’un savon 100% baobab surtout depuis que Baomix m’en a envoyé. Alors j’en ai mis à toutes les phases de la création de ce savon.

Voici sa recette:

huile de coco
huile de palme
huile d’olive
huile de colza
huile de baobab de baomix

Lessive de soude dans du jus  de baobab pour un surgraissage à 2%

A la trace:

8% huile de baobab pour un surgraissage total à 10%
pulpe de fruit de baobab en poudre baomix
poudre de chataigner
cannelle en poudre
café en poudre
huile essentielle cannelle feuille

Savon au baobab

Merci à Naturi Ebenne pour ce sublime savon au baobab

Le baobab pour booster son système immunitaire

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La poudre de la pulpe du baobab possède à la fois des vertus pro-biotiques et pré-biotiques.

Les prébiotiques sont des substances qui bonifient l’environnement interne de l’intestin. Ce faisant, ils aident à nourrir et à conserver les bonnes bactéries déjà présentes dans l’organisme, et permettent aux probiotiques d’agir dans des conditions optimales.

Les pro et pré biotiques sont des micro-organismes  vivants qui ont un effet bénéfique sur l’individu en stimulant  la croissance et l’activité d’une bonne flore microbienne afin d’améliorer son équilibre intestinal et stimuler le système immunitaire.

Baomix poudre de pulpe de baobab bio
Baomix poudre de pulpe de baobab bio

La santé digestive est un sujet de préoccupation pour de nombreuses personnes, en particulier chez les personnes âgés chez qui l’appétit peut diminuer . Pro-biotiques et pré-biotiques peuvent puissamment booster le système immunitaire et ainsi préparer les consommateurs à affronter de nombreux problèmes de santé et les aider à se sentir mieux .

Il est important de consommer régulièrement des pré-biotique et pro-biotique  pour maintenir son système immunitaire en forme , améliorer sa santé générale et aider à prévenir les maladies .

Les fibres alimentaires et l’activité prébiotique

Le baobab contient 22,54% de fibres solubles et  22,04% de fibres insolubles

La pulpe du baobab fournit une quantité importante de fibres qui peuvent atteindre jusqu’à environ 45 grammes par 100 grammes de produit. Les fibres alimentaires sont un élément important de notre alimentation, car elles ont un fort impact sur notre digestion . La consommation fréquente de fibres alimentaires associés à une alimentation riche en légumes, céréales et fruits a été associée à une réduction du risque d’apparition de néo-plasie de l’appareil digestif, le cancer du côlon-rectum particulier. Les fibres alimentaires stimulent la flore intestinale  en augmentant la prolifération des bactéries du colon bénéfique pour la santé  agissant ainsi en tant que pro-biotique.

Les fibres alimentaires sont importantes pour:

-La stabilisation des niveaux de glucose dans le sang.

-La suppression de la synthèse du cholestérol par le foie.

-Stimuler la production des cellules T helper, les anticorps, les leucocytes, les cytokines et les mécanismes de la lymphe.

-L’augmentation de la prolifération des bactéries du côlon bénéfique pour la santé intestinale.

-Amélioration des propriétés de barrière de la couche de la muqueuse colique, l’inhibition et l’adhérence irritants inflammatoires.

Actuellement, il est surtout conseillé de les utiliser dans un esprit de prévention, en combinaison avec les nombreux autres éléments et habitudes de vie qui contribuent au maintient et à l’amélioration de notre santé globale.

Le blog du  baobab

Biscuit à la pulpe de baobab et à la pâte d’arachide

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette des Biscuit à la pulpe de baobab et à la pâte d’arachide

Ingrédients

  • 120 gr de sucre
  • 80 gr de farine
  • 50 gr de pulpe de baobab disponible sur notre boutique baobab
  • 60 gr de beurre fondue
  • 60 gr de pate d’arachide
  • 2 oeufs
  • 1 sachet de levure

Préparation

  1. Mélangez dans un bol la farine, la pulpe de baobab Baomix, la levure et le sucre.
  2. Ajoutez les oeufs, la pâte d’arachide et le beurre mou. Mélangez bien.
  3. Préchauffez votre four et beurrez la plaque de cuisson.
  4. Faites à la main des petites boulette et aplatissez les un peu sur la plaque. Enfournez pou 12min à 200°.
  5. Laissez refroidir avant de les décoller de la plaque de cuisson.
Biscuits à la pâte d’arachide et à la pulpe de baobab

Ces biscuits se conservent facilement 3 ou 4 jours dans une boite hermétique. On peut les déguster tel quel, dans du café ou émietté dans un yaourt c’est tout simplement délicieux.

LE KARITE ET LE BAOBAB, PREMIERS FRUITS DE L’EXPO SHANGHAI

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Des protocoles d’accords ont été signés, samedi à Shanghai, entre structures sénégalaises et chinoises(le karite et le baobab).

A l’exemple de l’Adpme qui a signé un mémorandum, d’une durée initiale de 5 ans, pour la promotion de « l’économie bilatérale et la coopération commerciale » avec l’Institution de la province de Zhejiang chargée des petites et moyennes entreprises. Les chefs d’entreprises privées sénégalaises ont aussi eu des rencontres fructueuses. C’est ainsi que Bio-essence a signé un contrat de vente de produits avec une société chinoise exerçant dans la distribution de matières premières. « Il s’agira de leur fournir des produits comme le Karité, l’huile de boabab », a expliqué Mama Khary Diémé, la Directrice générale. Par ailleurs, en marge de la journée nationale du Sénégal, célébrée samedi 24 juillet 2010, en présence du ministre du Commerce Amadou Niang et du vice-ministre chinois du Commerce Jiang Yaoping, les délégations ont visité les stands de pays comme la Chine, le Mali, le Ghana, le Togo, le Niger, la Gambie, la Mauritanie et celui de l’Union africaine. Elle a également été marquée par des prestations culturelles (soirée musicale, défilé de mode, danse avec le ballet national « La Linguère »).

SHANGHAI-BIS : SITES TOURITIQUES DE JOAL FINIO ET POINTE SARENE

Pour l’aménagement des nouveaux sites touristiques à Joal Finio, Pointe Sarène et de l’ile de St-Louis, entre autres, le Sénégal va à la recherche de partenaires, à Shanghai. « La réalisation de ces objectifs permettrait au Sénégal de donner un coup de fouet au secteur du tourisme », a commenté M. Ibrahima Wade, le secrétaire permanent de la Stratégie de croissance accélérée (Sca). Selon lui, « Toutes les zones concernées ont été immatriculées et un décret pris depuis décembre 2009 ». Quant au Directeur général de l’Agence nationale des Ecovillages, il a révélé « la disponibilité de 15 millions de dollars venant du Fonds mondial pour l’environnement (Fem) et de l’Allemagne, pour financer le programme dont Belvédère est le premier exemple ». Adama Ly signale, par ailleurs, que grâce à un partenariat avec les Chinois, les sachets plastiques biodégradables vont être utilisés dans les pépinières de reboisement.

Les propriétés thérapeutiques de l’huile de baobab

[Total : 1    Moyenne : 3/5]

Cette huile est très appréciée pour ses propriétés médicinales.

  • L’huile de baobab à un fort pouvoir anti-oxydant, et contient de nombreux tocophérols (vitamine E et en acides gras insaturés).
  • L’huile de baobab protège la fibre capillaire et le cuir chevelu, apporte brillance et souplesse aux cheveux secs.
  • L’huile de baobab est recommandée aux femmes enceintes pour améliorer l’élasticité de la peau et éviter ainsi les vergetures.
  • L’huile de baobab est réparatrice et cicatrisante (brulure, acné, gerçures, ongles cassants) elle redynamise la peau et relance des fonctions vitales des cellules.
  • L’huile de baobab soulage les affections de l’épiderme telles que l’eczéma, le psoriasis ou les petites plaies.
  • L’huile de baobab renforce les ongles cassants.
  • L’huile de baobab se révèle très bénéfique en huile de massage pour apaiser les zones fatiguées du corps.
  • L’huile de baobab traite également les cheveux secs et/ou fourchus mais les cheveux frisés ou crépus.(masques capillaires).
  • L’huile de baobab redynamise la peau et relance les fonctions vitales des cellules, elle régénère rapidement les tissus.
  • L’huile de baobab est réparatrice et cicatrisante (brulure, acné).
  • L’huile de baobab protège les cellules (assouplit et apaise la peau, soulage la peau irritée)
  • L’huile de baobab protège la peau des agressions extérieures (soleil, froid, vent, pollution) l’adoucit et la préserve du dessèchement.
  • L’huile de baobab convient également au soin des peaux matures.
  • L’huile de baobab aide à la cicatrisation des plaies.
  • L’huile de baobab à des propriétés antalgiques, et soulage les maux de dent, les contractures et les douleurs musculaires.
  • L’huile de baobab est régénérante et anti-inflammatoire elle soulage des courbatures.

 

Cette huile peut être utilisée à des fins culinaires

Couleur : jaune

Odeur : noisette

Mode d’obtention : L’huile de baobab est obtenue par pression mécanique à froid des graines du fruit. Son odeur est douce.

Composition : Acides gras : acide myristique 0.2%, acide pentadécanoïque 0.1%, acide palmitique 23.1%, acide palmitoléique 0.3%, acide margarique 0.2%, acide heptadécénoïque 0.4%, acide stéarique 4.5%, acide oléique (oméga 9) 33.1%, acide linoléique (oméga 6) 31%, acide alphalinolénique 0.3%, acide arachidique 1%, acide gadoléique 0.2%, acide béhénique 0.4%, acide tricosanoïque 0.1%, acide lignocérique 0.2%, autres acides gras 5.1%

Conservation : Garder l’huile de Baobab dans son flacon opaque protégé de la lumière, bien fermé à l’abri de l’air, de la chaleur (température inférieure à 25 °C).

Certification : 100% issus de l’agriculture biologique, garantir de qualité et de traçabilité

Origine: Sénégal

Conseil d’application : appliquer l’huile de baobab sur la totalité du visage ou toutes parties du corps, le film hydrolipidique se reconstitue naturellement. Ce film permet de préserver l’eau contenue dans l’épiderme. Souplesse et douceur assurées.

Retrouvez notre huile de baobab 100% naturelle et biologique sur notre site BAOMIX et huile de baobab bio

Gâteau au chocolat à la pulpe de baobab

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Gâteau Chocolat à la pulpe de baobab

Ingrédients

4 Œufs.

2 cuillères à Soupe de pulpe de baobab.

200 grammes de Chocolat noir.

160 grammes de Sucre en Poudre.

80 grammes de Farine + un peu de Farine pour le Moule.

125 grammes de Beurre + Beurre pour le Chemisage du Moule.

½ paquet de Levure.

Préparation

Faire chauffer une casserole d’Eau chaude pour le Bain Marie

Dans un Saladier

Découper le Chocolat en petit morceaux

Mettre 125 grammes de Beurre coupés en Morceaux

Poser le saladier dans la casserole d’eau chaude

Faire Fondre le beurre et le Chocolat

Pendant ce temps dans une Jatte

Casser 4 œufs.

Ajouter 120 grammes de Sucre en poudre.

Battre vigoureusement.

Ajouter 80 grammes de Farine

Ajouter la levure.

Ajouter 2 cuillères à Soupe bien pleine de pulpe de baobab.

Bien mélanger.

Mélanger et Battre énergiquement.

La préparation doit être très lisse et onctueuse.

De temps en temps surveiller le Bain marie et remuer le Chocolat avec le Beurre.

Dés que le Chocolat est fondu

Verser une petite quantité sur la préparation

Bien mélanger

Verser doucement le reste du Chocolat fondue

Bien mélanger

Cuisson

Au début de la préparation, préchauffer le Four à 180 degrés.

Prendre un Plat ou un Moule.

Chemiser le Plat ou le Moule avec le Beurre.

Saupoudrer un peu de Farine, Bien la répartir, enlever l’excédent.

Verser la Préparation dans le Moule.

L’ensemble se répartira avec la chaleur du four.

Mettre dans le four à mi hauteur et 180 degrés.

Faire cuire de 35 à 45 minutes environ. Surveiller la cuisson après 25 minutes.

Continuer la cuisson selon vos gouts, plus ou moins moelleux.

Sortir et laisser refroidir avant de démouler.

Bon Appétit.

Conclusions

Ce dessert est succulent et original, nos invités ont appréciés.

C’est vraiment très bon.

Merci à Gisèle Combacal pour la réalisation de cette recette et à son mari Henri pour les photos

Retrouvez la pulpe de baobab sur la boutique Baomix


Scrub à l’argile, spiruline, sucre et pulpe de baobab

[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Scrub à l’argile et à la pulpe de baobab par Naturi Ebene

Ma peau avait grandement besoin d’un bon gommage qui allie exfoliation, douceur et nettoyage. Et puis j’avais une folle envie d’essayer MA PULPE DE FRUIT DE BAOBAB DE CHEZ BAOMIX.

Le masque à l’argile en soi n’est pas compliqué à réaliser mais la difficulté réside plutôt dans le fait de conserver un masque qui ne se dessèche pas et reste moelleux. Je teste une nouvelle formule et pour le moment (je l’ai fabriqué il y 5 jours) ça a l’air de bien tenir et de ne pas se dessécher. Je viendrais éditer dans une semaine pour voir si mon scrub à tenu. Voici sa composition:

Phase aqueuse

eau

hydrolat de menthe

aloe vera

argile

spiruline

Phase huileuse

huile de baobab de Baomix

beurre de kpangnan

glyceryl stearate, potassium stearate

Troisième phase

cassonade de sucre de canne

pulpe de fruit de baobab de Baomix

decyl glucoside

MSM

acide salicylique

HE tea tree

alcool benzyl dha

Portrait d’un modou modou en Pologne

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

D’immenses portraits africains au mur, un arbre géant comme logo et un autre colosse derrière le bar : Abdulaziz Seck. “Aziz” vit en Pologne depuis 13 ans et a ouvert son café-restaurant il y a 2 ans. Un petit coin d’afrique à Saska Kepa. Interview.

Où habitiez-vous avant Varsovie?
Aziz :
Je suis né au Sénégal, à Diourbel, la capitale de l’arachide, mais j’ai grandi à Dakar, en face de la mer.

Comment êtes vous arrivé ici ?
Dans une autre vie j’ai été joueur professionnel de basket. Au Sénégal, et surtout en Tunisie, où j’ai joué pendant 8 ans. En 1997, j’ai été recruté par une équipe polonaise, 13 ans plus tard je suis encore là…

Et à la descente de l’avion ?
Un choc ! Je quittais le soleil tunisien, une maison au bord de de la mer et je me retrouve en hiver dans une petite ville industrielle polonaise.
Ma première rencontre avec les douanes s’est aussi très mal passée. J’étais en règle mais ils voulaient me renvoyer en Afrique. Heureusement à la fin ils m’ont laissé passer !! ils se sont dit “Quelqu’un qui nous engueule autant est forcement dans son bon droit !!”
J’ai finalement atterri à Varsovie où je me suis improvisé barman. J’ai travaillé près de 10 ans dans une dizaine de restaurants ou de clubs, surtout en soirée. Ma femme polonaise me dit que je connais maintenant la moitié des Varsoviens. J’ai profité aussi de mes journées pour m’occuper de mes deux filles.

Comment vivez-vous le regard des autres ?
Quand je suis arrivé surtout, il y avait très peu d’Africains dans les rues, alors c’est sûr on me remarquait. Ok, il y a des préjugés en Pologne, mais il y en a malheureusement partout. Je suis pas du genre à m’embarrasser de ces choses là, je suis d’un naturel direct, on m’accepte comme je suis ou je passe mon chemin.

Une anecdote ?
J’ai plusieurs fois eu des petits problèmes avec des groupes de skinheads, mais aussi connu de la discrimination dans l’autre sens. Je travaillais dans un bar et j’ai découvert que le patron faisait de la pub sur son barman noir. J’ai démissionné, je leur ai dit que je voulais pas être leur mascotte.

Ce que vous préférez ici ?
Le snowboard !! J’ai découvert les sports d’hiver à Varsovie sur la fameuse colline de Szczęśliwice et j’adore ça

Un mot en polonais ?
SZACUNEK, le respect.

Vous ne vous y êtes pas encore fait ?
Le manque de respect justement. Je viens d’une culture où le respect est vraiment important, alors je ne peux pas m’empêcher de réagir devant toutes ces petites incivilités : doubler dans une queue, ne pas dire bonjour en entrant un magasin. D’ailleurs les personnes âgées ici ne sont pas les premières à donner l’exemple !!

Vos sorties?
Doppiozero à Złote Tarasy pour les pizzas, Manze Mani pour les virées entre amis et les rives de la Vistule pour me détendre.

La cuisine polonaise ?
Le barszcz aux betteraves et le śledź, le hareng polonais.

Vous regrettez ?
La cuisine africaine et les amis, un peu… mais j’ai réussi à les retrouver dans mon café. Et la mer surtout !!! Là y rien à faire…

Et ce café justement ?
Ca marche bien, J’essaie de proposer des choses différentes à des prix raisonnables, du café aux épices  par exemple. Mes clients me demandent aussi souvent du jus de gingembre chaud, ça sert à tout !! C’est aphrodisiaque et ça soigne le mal de gorge ou la gueule de bois !! Sinon j’ai toujours cuisiné. Ici, je sers des plats traditionnels sénégalais, le piment en moins : Yassa Ginar, Mafe, Thiou Kari (curry de mouton), Thiebou Dienne (riz au poisson). J’organise aussi des livraisons et des caterings dans les ambassades, pour des conférences ou pour des fêtes chez des particuliers.

Le café s’appel le Baobab, pourquoi ?
Avec le Lion, c’est l’emblème du Sénégal. C’est aussi le lieu central dans la vie sociale du village, “l’arbre à palabres”. On se rencontre, on marchande, on écoute le griot à l’ombre du baobab. Saska Kepa est un petit village et j’aimerais que mon café ait ce rôle communautaire.

Une recette pour nos lecteurs ?
Les cocktails, c’est top secret, je ne révèlerai rien ! Par contre, je peux vous donner la recette du Yassa Ginar ! Alors pour quatre personnes,  déjà la marinade : ln demi verre d’eau, le jus de 4 citrons (verts si possibles), un peu de vinaigre, 4 gousses d’ail, 1 kg d’oignons en tranche, sel, poivre et piment selon les gouts. Mettez 8 gros morceaux de poulet la veille dans la marinade. Le lendemain, colorer d’abord le poulet, puis faites revenir le tout dans une bonne dose l’huile (si possible d’arachide). Ajoutez 2 cuillères à soupe de moutarde et des olives un peu avant la fin de la cuisson et
 servez ça avec 500 grammes de riz blanc !

Les photos au mur ?
De vieux portraits des années 30, 40, 50… tous des membres de ma famille.

Des projets ?
Je veux que mon café devienne un lieu de vie et de rencontre. On tient souvent des réunions où on dialogue avec un responsable polonais pour présenter les problèmes que rencontrent ici les Africains. Samedi dernier, le Baobab a aussi accueilli la première réunion d’une association sénégalaise, on a beaucoup de diplomates ayant exercé au Sénégal comme membres d’honneur. Et puis Centrum powitania, une ONG  aidant les immigrés, organise ici des lectures de contes africains en polonais et des cours de djembe 1 fois par mois. La prochaine aura lieu le 27 novembre à 11h au café, c’est gratuit et ouvert à tous !

Cocktail tonique pour l’hiver

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

La pulpe de baobab est parfaitement adaptée pour préparer votre corps à affronter l’hiver et son lots de désagréments tels que les rhumes, angines,…


A boire très régulièrement :
2 cuillères à café de pulpe de baobab disponible sur notre boutique
3 mandarines
1 pamplemousse
2 sucrettes de STEVIA

Régalez vous!

 

Baomix, poudre du fruit du baobab.

Entretenir des plants de baobab à la maison

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Placez votre petit baobab en intérieur derrière une fenêtre ou encore mieux derrière une baie vitrée ou dans une véranda chauffée derrière une voilage léger pour ne pas bruler les feuilles.

Pied de baobab prêt à être rempoté

Dès que la température dépasse 20° dehors vous pouvez le sortir.

La grosse difficulté dans la culture du baobab sous nos latitudes, consiste à respecter sa phase de dormance de novembre jusqu’au début du printemps, période durant laquelle il va progressivement perdre toute ses feuilles et durant laquelle on ne l’arrose pas ou très peu ( une fois toute les 3 à 4 semaines, juste de quoi humidifier légèrement la terre ) car le baobab possède un codex qui garde l’eau et peut entraîner le pourrissement s’il est trop arrosé durant cette période . Au printemps et à l’automne, arroser modérément tous les 10 jours En été, toute les semaines.

Le baobab a la fâcheuse tendance à pousser ” en tige “, il est donc préférable d’effectuer une légère taille au début du printemps pour le pousser à se ramifier et à prendre un peu de tronc .

Le rempotage peut se faire tous les 2 ans ou lorsque le pot s’avère trop petit.

Trouvez sur notre boutique votre plant de baobab, prêt à être mis en terre.

Baoplant.com plant de baobab bonsaï

Lotion capillaire au bissap

[Total : 2    Moyenne : 4.5/5]

Le bissap est un parfait anti-oxydant. Les actifs constituants le bissap sont les suivant: mucilage, AHA acides de fruits, anthocyanes, polyphénols. C’est donc un ingrédient très intéressant en cosmétique.

Faites macérer au frigo pendant 24h les doses suivantes : 80% d’eau, 10% de glycérine, 10% de fleurs bio. Vous pouvez le conserver 3 ou 4 jours au frigo, un peu plus si vous ajoutez des conservateurs ( l’extrait de pépins de pamplemousse est un conservateur naturel disponible en parapharmacie).

Ajoutez y de l’huile de baobab et de l’huile de ricin et versez l’ensemble dans un flacon vaporisateur et et vous obtiendrez une merveilleuse lotion capillaire. Essentielle en cette saison ou le froid attaque durement vos cheveux.

Merci à Naturi Ebene pour cette recette et toutes les autres sur mesrecettescosmetiques.com.

Vous trouverez des fleurs de bissap bio ainsi que de l’huile de baobab bio sur nos sites.

Recette barre énergisante bouye et chocolat

[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Recette barre énergisante bouye et chocolat

Pour 6 barres:

– 30g de crème liquide

– 70g de chocolat noir

– 60g de pulpe de baobab Baomix

– 6 càs de miel

– 40g de noix de pécan et de noisettes concassées

– 10g de flocons d’avoine

– 10g de flocons d’orge

– 15g de riz soufflé

Faire fondre le chocolat avec la crème et le miel. Mettre tous les autres ingrédients dans un saladier. Verser dessus le mélange chocolat fondu, bien mélanger et disposer dans des moules en silicone en forme de barres. Mettre 1 nuit au frigo. Emballer dans de l’aluminium. Elles se conservent facilement 2 semaines au frais .

Idéale pour les sportifs et les gourmands!

Bon appétit

La pulpe de baobab Baomix c’est par ici

Vous trouverez aussi de l’huile de baobab, des Fleurs d’Hibiscus, des baies de  Goji et de la Stevia, la plante sucrante.

Usages traditionnels et thérapeutiques du baobab

[Total : 1    Moyenne : 2/5]

Partout en Afrique, les différentes parties du baobab – racines, tronc, écorce, feuilles, pulpe, graines – sont exploitées à des fins thérapeutiques, nutritionnelles et dans la pharmacopée traditionnelle africaine où le baobab entre dans la préparation de nombreux remèdes, tout particulièrement pour les problèmes digestifs mais aussi pour ses vertus anti-inflammatoires.

Ses feuilles ont des vertus médicinales éprouvées : on y trouve de la gomme et du mucilage, très efficaces pour lutter contre la dysenterie. Elles sont diurétiques, diaphorétiques, toniques et généralement utilisées contre la fièvre, la diarrhée, la dysenterie, les coliques, le lumbago ou l’ophtalmie, le ver de Guinée, les infections urinaires. Leur efficacité dans le traitement de l’asthme est aussi prouvée. Les écorces fébrifuges traiteraient le paludisme, l’inflammation du tube digestif, la carie dentaire, le rachitisme, l’anorexie et le lumbago. Les racines fortifiantes sont indiquées dans le traitement du paludisme. La pulpe du fruit cicatrisante et fortifiant pour l’enfant, traiterait la diarrhée, la dysenterie, l’inflammation de l’intestin et du foie. Les fibres rouges emménagogues sont utilisées pour traiter l’aménorrhée chez la femme. Les graines galactagogues sont considérées comme remèdes dans le traitement de la carie dentaire, la gingivite, le paludisme, la rougeole et la gastrite. La sève est indiquée pour stopper la carie dentaire. La gomme utilisée comme désinfectant pour les blessures, demeure efficace dans le traitement des maux de dents.

La vitamine C et la pulpe de baobab bio

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Selon le Centre international des cultures sous-exploitées de l’Université de Southampton (sud de la Grande-Bretagne), le pain de singe serait «un fruit de l’avenir», car riche en vitamines C, B1, B2 et regorgeant d’antioxydants.

Des scientifiques avancent même qu’il recèle jusqu’à dix fois plus de vitamine C que les oranges et davantage de calcium qu’un verre de lait. Le fruit de baobab est donc reconnu pour sa teneur élevée en acide ascorbique (vitamine C) ; en particulier, 100 grammes de pulpe contiennent mg jusqu’à 300 de vitamine C.

L’acide ascorbique est très important en tant qu’élément nutritionnel ou en tant que complément alimentaire pour son action anti scorbutique et reste indispensable pour les personnes qui consomment peu de fruits et de légumes. Son action antioxydante est très puissante pour combattre l’action néfaste des radicaux libres. Parce que c’est l’antioxydant le plus efficace de la classe hydrophile ; d’ailleurs, il participe à plusieurs processus métaboliques essentiels, comme la production de collagène, la biosynthèse des tissus conjonctifs.

Petits sablés à la pulpe de baobab bio

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette petits sablés à la pulpe de baobab bio

60gr de farine

60gr de sucre

60gr de beurre fondu

2 œufs

2 cuillères à soupe de Baomix

1 sachet de levure

Vous mélangez tout les ingrédients ( attention aux grumeaux) et à l’aide de 2 cuillères à café faites des petits tas sur votre feuille de cuisson. Mettez 10 min à four bien chaud . Laissez refroidir avant de déguster.

 

Quand la recherche revisite des produits traditionnels africains

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Coordonné par le Cirad, le projet européen After compte valoriser des produits traditionnels africains et leur savoir-faire afin d’en faire bénéficier les consommateurs et les producteurs en Afrique et en Europe. Du gagnant-gagnant !

Développer la qualité de produits alimentaires traditionnels africains en vue d’un meilleur accès au marché, voilà l’ambition du projet européen After. Démarré en septembre dernier et coordonné par le Cirad, le projet mobilise des équipes interdisciplinaires de sept pays africains* et de quatre pays européens**. L’objectif est d’acquérir des connaissances sur les produits et les savoir-faire, puis de revisiter les procédés afin d’obtenir des produits de meilleure qualité sanitaire, sensorielle et nutritionnelle. Cela en vue d’un meilleur accès aux marché en Afrique et peut-être même en Europe.

La démarche va concerner trois familles de produits : des aliments fermentés à partir de céréales, d’autres issus de viande et de poissons séchés et enfin des produits à base d’extraits de plantes. Tous les partenaires du projet se sont réunis à Cotonou, au Bénin, lors du séminaire de lancement mi-octobre.

Objectifs et impacts attendus

Le premier objectif du projet est d’acquérir des connaissances sur le savoir-faire actuel, les habitudes de consommation, les technologies et les procédés associés aux produits traditionnels étudiés. After proposera ensuite une optimisation de ces procédés traditionnels dans le but d’améliorer la qualité sanitaire et nutritionnelle des produits tout en conservant ou en améliorant leurs caractéristiques organoleptiques. En parallèle leur accessibilité au marché sera évaluée. Dans ce cadre des tests auprès des consommateurs seront menés de manière à définir les critères d’acceptabilité des produits. Enfin les résultats obtenus seront testés par des entreprises alimentaires africaines (PME) impliquées dans le projet puis diffusés sous forme de lignes directrices directement exploitables par les entreprises désireuses de se lancer dans la fabrication de ces produits.

Trois types de produits à l’étude

Le projet se focalise sur quatre produits fermentés à base de céréales. Consommés sous forme de boissons fraiches (Akpan et Gowé), de boulettes sèches (Kishk) ou de pâte (Kenkey). Les étapes de fermentation assurent une meilleure conservation de l’aliment et donc une meilleure sûreté sanitaire mais améliore aussi leur valeur nutritive. En Afrique, la fermentation est généralement combinée à d’autres opérations telles que le maltage, la mouture ou la cuisson. Le projet After compte améliorer la maitrise de ces étapes afin d’obtenir des produits de qualité capables de satisfaire la demande des consommateurs urbains en Afrique ou en Europe.
À l’étude également, des viandes et poissons séchés : le Kitoza, un produit malgache à base de viande (appelé aussi Biltong en Afrique du Sud), ainsi que deux produits à base de poissons d’Afrique de l’Ouest : le Lanhouin (fermenté) et le Kong (fumé) Le projet After devrait développer de nouvelles technologies pour améliorer la qualité sanitaire et la conservation de ces produits.
Dernière gamme de produits à l’étude, ceux issus des fruits et légumes. La fleur d’hibiscus rouge (Hibiscus sabdariffa L.) et le fruit du baobab (Adansonia digitata L.) sont traditionnellement utilisés pour préparer des boissons rafraichissantes. La pomme surette ou jujube (Ziziphus mauritiana Lam.) est, elle, réduite en farine pour réaliser des galettes. After s’intéressera en particulier à la caractérisation et à la valorisation des composés bioactifs*** et à leur présence dans ces différents aliments.

* Bénin, Cameroun, Ghana, Egypte, Madagascar, Sénégal et Afrique du Sud.
** France, Italie, Portugal et Royaume-Uni.
*** Les composés bioactifs présente dans certain aliments sont capables d’agir sur des fonctions physiologiques avec un bénéfice potentiel pour l’organisme.

 

Le Baobab fou de Ken Bugul

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Le Baobab fou de Ken Bugul

Incapable de comprendre pourquoi elle a été arrachée à sa mère, Ken Bugul se persuade que ‘personne ne veut d’elle’. Le sentiment d’être rejetée, qui domine toute son enfance, est exacerbé par les rencontres qu’elle fait au cours de son adolescence. Lors de son arrivée en Belgique, elle découvre que l’Europe n’est pas à l’image du monde ouvert et accueillant qu’elle avait imaginé. Privée d’idéal et de points de repères, Ken Bugul se laisse alors glisser sur la pente de la déchéance…
Dans les années 50 au Sénégal, dans le Ndoucoumane, une petite fille en mal de mère grandit a l’ombre d’un baobab séculaire. Petite dernière, un peu en marge, elle découvre l’école française, comme un chemin de traverse qui va la mener aux études supérieures et au grand départ pour le « Nord référentiel, le Nord Terre promise ».En Belgique, c’est le choc, le désarroi,les mille et une expériences et la découverte que ce Nord des promesses est aussi celui des allusions et des illusions.
Drogue, sexe, prostitution: un récit de vie et une publication par lesquels – il y a 27 ans déjà – le scandale arrive! Mais force est de constater que depuis, Le Baobab fou n’a pas pris une ride! Sans doute parce que les réflexions qu’il soulevait, avec la franchise qui caractérise l’auteur, étaient des plus profondes: introspection fine a la recherche de soi et en quête d’appartenance, le portrait de la narratrice Ken Bugul pose aussi la question des conditions du dialogue et de la fraternité et dessine les rapports particuliers qu’entretient avec le Sud un Occident en plein désarroi qui reclame « sa part d’exotisme et de culpabilité». Des questions toujours d’actualité pour un livre fondateur et qui contient en germe toutes les réflexions des ouvrages à venir; une réédition qui permet aussi de redécouvrir la beauté d’une écriture réussissant l’équilibre précaire entre témoignage « choc » et transparence lumineuse des paysages d’enfance.
Incapable de comprendre pourquoi elle a été arrachée à sa mère, Ken Bugul se persuade que ‘personne ne veut d’elle’. Le sentiment d’être rejetée, qui domine toute son enfance, est exacerbé par les rencontres qu’elle fait au cours de son adolescence. Lors de son arrivée en Belgique, elle découvre que l’Europe n’est pas à l’image du monde ouvert et accueillant qu’elle avait imaginé. Privée d’idéal et de points de repères, Ken Bugul se laisse alors glisser sur la pente de la déchéance…
Dans les années 50 au Sénégal, dans le Ndoucoumane, une petite fille en mal de mère grandit a l’ombre d’un baobab séculaire. Petite dernière, un peu en marge, elle découvre l’école française, comme un chemin de traverse qui va la mener aux études supérieures et au grand départ pour le « Nord référentiel, le Nord Terre promise ».En Belgique, c’est le choc, le désarroi,les mille et une expériences et la découverte que ce Nord des promesses est aussi celui des allusions et des illusions.Drogue, sexe, prostitution: un récit de vie et une publication par lesquels – il y a 27 ans déjà – le scandale arrive! Mais force est de constater que depuis, Le Baobab fou n’a pas pris une ride! Sans doute parce que les réflexions qu’il soulevait, avec la franchise qui caractérise l’auteur, étaient des plus profondes: introspection fine a la recherche de soi et en quête d’appartenance, le portrait de la narratrice Ken Bugul pose aussi la question des conditions du dialogue et de la fraternité et dessine les rapports particuliers qu’entretient avec le Sud un Occident en plein désarroi qui reclame « sa part d’exotisme et de culpabilité». Des questions toujours d’actualité pour un livre fondateur et qui contient en germe toutes les réflexions des ouvrages à venir; une réédition qui permet aussi de redécouvrir la beauté d’une écriture réussissant l’équilibre précaire entre témoignage « choc » et transparence lumineuse des paysages d’enfance.

Un universitaire souligne l’efficacité pharmacologique de certaines plantes africaines

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Dakar, 15 oct (APS) – Le professeur Lamine Guèye, enseignant à la faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop, a vanté l’efficacité ‘’pharmacologique’’ de certaines plantes africaines comme le baobab utilisé contre les maladies diarrhéiques et le bissap contre la fatigue.

’’L’efficacité pharmacologique de certaines plantes africaines n’est plus à démontrer. C’est l’expérience de milliers d’années en Afrique. Les fruits du baobab sont utilisés contre les diarrhées et le bissap contre la fatigue’’, a-t-il dit lors d’une conférence organisée par le comité du colloque international sur ‘’les plantes alimentaires, médicinales et cosmétiques en zone sahélienne’’.
Cependant, a-t-il souligné, il y a des choses qui sont scientifiques, ce sont les doses. ’’Il faut savoir à quelle dose le produit utilisé est bon pour la diarrhée et à quelle dose il devient toxique pour l’organisme’’, a poursuivi l’enseignant.
‘’Il y’a une différence entre une plante qui calme les signes et une plante qui soigne’’ a-t-il indiqué, ajoutant que les tradipraticiens, pour soigner les troubles sexuels, donnent des plantes qui dilatent les vaisseaux sanguins des patients. ’’Mais cela ne veut pas dire qu’on a traité leur problème’’, a-t-il dit.
Le directeur de l’Université mixte internationale (UMI) et président du conseil scientifique du Centre national (français) de la recherche scientifique (CNRS), Gilles Boetsch, a pour sa part estimé que ‘’les relations entre l’homme et la plante sont beaucoup plus compliquées que les relations entre l’homme et l’animal’’.
Il a dit qu’il est ’’nécessaire de faire parler tous les spécialistes dans d’autres domaines’’.
L’enseignant d’écologie végétale à la faculté des sciences et techniques de l’UCAD, Aliou Guissé, lui, a insisté sur la valeur alimentaire de certaines plantes de cueillette.
’’Les plantes de cueillette permettent de compenser beaucoup de déficit sur la plan nutritionnnel.Certains fruits qui apparaissent pendant les périodes de soudure sont très riches en vitamines’’ a-t-il expliqué.
Le colloque sur ‘’les plantes alimentaires, médicinales et cosmétiques en zone sahélienne’’, prévu du 20 au 22 octobre à l’UCAD, verra la participation de médecins, de biologistes, de sociologues, d’anthropologues et de tradipraticiens.
L’objectif général de ce colloque international est ‘’de réunir des représentants de la communauté scientifique internationale et interdisciplinaire pour contribuer à la valorisation des espèces végétales dans la zone sahélienne’’ souligne un document remis à la presses.
Il s’agira également de partager les connaissances disponibles sur les espèces végétales potentielles et leurs usages et d’affiner les techniques et les expériences.

 

Un plant de Baobab dans votre salon

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un baobab dans votre salon: Placez-le dans un endroit chaud (température minimum 12°C) et bien éclairé près d’une fenêtre. Dans certaines régions il sera possible de le placer en extérieur du mois de juin au mois de septembre.

Arrosez-le copieusement quand la motte de terre est sèche. Peut attendre 1 mois avant l’arrosage suivant. Continuez les arrosages même si le baobab perd ses feuilles pendant l’hiver. Vous pouvez laisser grandir votre baobab comme un arbre d’intérieur en le repiquant dans une poterie de taille conséquente ou bac à réserve d’eau. Le baobab se rempote tous les deux ans. Taillez les racines d’un tiers de leur longueur. Choisissez un pot en terre cuite troué d’une taille supérieure. Remplissez celle-ci d’un mélange de terreau (70%) et de sable (30%). Rempotez-le et arrosez-le.

Notre producteur de plants respecte les règles du commerce équitable: principe de solidarité internationale en faveur des pays en voie de développement. Il pratique le commerce équitable depuis de nombreuses années afin de permettre à ses salariés de vivre convenablement en leur garantissant un revenu “juste”, tout particulièrement pour les femmes et les personnes vivant dans le besoin, mais aussi de protéger les enfants de toute exploitation.
Plant d’arbre de Baobab racines nues commerce équitable