Boutique Biologiquement.comNappy hair: du symbole esclavagiste à la fierté d’une identité

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 7    Moyenne : 3.4/5]

Depuis un moment, la coupe de cheveux afro a fait son grand retour. Pas pour refléter cette fois l’image négative comme au temps de l’esclavage, mais plutôt pour revendiquer les origines noires, une certaine beauté naturelle et une fierté de l’appartenance identitaire.

Le nappy hair est aussi un retour assumé aux cheveux naturels qu’on assimile dans la langue courante à la coupe afro. Inventé pendant l’esclavage pour désigner les cheveux sales et crépus des Noirs, pendant la période de ségrégation raciale, le terme « nappy head » était employé de manière dégradante en faisant allusion aux poils d’animaux ou a de la fourrure.

Socialement, ce mouvement nappy a pris son sens dans l’histoire des Afro-Américains aux Etats-Unis, entre les années 1950-1960-1970. Marquant la lutte pour les droits civiques et l’affirmation de la culture des descendants pendant la période de « Black Power »

Pendant les années 1970, en effet, celles qui portaient ces coupes de cheveux afro, le faisaient plus pour marquer leur refus de se plier aux règles des Occidentaux que par fierté, pour donner une connotation politique et culturelle.

Dans les années 1980, la révolution capillaire fait son entrée dans le quotidien des femmes noires par honte de cette différenciation entre leurs cheveux et ceux des blanches. Mais il a fallu longtemps, après moult ravages sur les cheveux afro, avec des produits de plus en plus agressifs et nocifs à la santé, que la femme noire prenne conscience du danger qui la menace.

Nappy attitude : les cheveux afro au naturel
Nappy attitude : les cheveux afro au naturel

Aujourd’hui, ces techniques sont toujours les plus fréquentes sur les cheveux afro, crépus, mais le nappy fait de plus en plus son came back auprès de la population noire et métisse.

Même si 99% des femmes noires avouent avoir utilisé un produit défrisant au moins une fois dans leur vie, la mise en marche d’une reconnaissance continentale est à l’évidence. Le retour à l’authenticité capillaire rend dorénavant une certaine dignité des femmes de toutes races noires confondues.

Désormais, des cheveux afro naturels, c’est tout l’objet de la tendance nappy.

Comment avoir des cheveux nappy ?

Cette coiffure d’apparence simple nécessite, en réalité, énormément d’attention et de patience. Pour avoir un nappy hair, il faut d’abord tout couper et donc passer aux cheveux très courts pour permettre aux frisures naturelles de revenir. La notion de patience entre alors en jeu. Trois options s’offrent aux futures nappy : assumer les cheveux courts et attendre qu’ils repoussent en veillant à bien les hydrater, lisser les cheveux à l’aide d’un lisseur type adapté qui ne modifie pas chimiquement la fibre ou encore s’adonner au tissage avec des extensions.

Comment entretenir des cheveux nappy ?
Les cheveux très bouclés crépus demandent beaucoup d’eau et de nutrition avec des huiles (d’olive, de ricin, d’avocat), le cheveu crépu libère moins de sébum. Il est donc primordial de bien nourrir la fibre autant que le cuir chevelu pour éviter que la première ne casse et que le second démange ou produise des pellicules.

À l’état naturel, la fibre capillaire ne laisse pas le produit pénétrer facilement. Il est donc recommandé de nourrir une à deux fois par jour et d’avoir recours à un soin hydratant et nourrissant plus complet une fois par semaine. Veiller à respecter ce rituel du soir : nutrition, démêlage et séparation des cheveux à l’aide de tresses vanille, de petits choux ou de bantu knots. Même si vous vous occupez quotidiennement de votre chevelure, il vous est recommandé d’aller une fois par mois dans un salon spécialisé pour un soin adapté à vos besoins.

Boutique Biologiquement.comStop the Lye

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 4/5]

JOURNÉE COIFFURE ENFANTS. Réalisons nous que nous sommes le seul groupe ethnique qui utilisons délibérément des produits chimiques dangereux sur nous même et nos enfants?

Les enfants méritent qu’on leur accorde un peu de temps et d’effort pour éviter ces pratiques. Comment montrer à nos enfants qu’ils peuvent s’aimer tels qu’ils sont si l’image qui leur est renvoyée est faussée? Quel signal leur envoie-t-on avec la pratique du défrisage : que le cheveu crépu est moche??
Au programme
conférence débat + expo vente + défilé coiffure enfant
3 animations avec Ansylla Ramsey : “Ansylla vous répond” durant lesquelles vous lui poserez les questions qui vous tracassent pour l’entretien de la chevelure des vos enfants.
Les enfants auront la possibilité de participer à un atelier coloriage et vous pourrez immortaliser cette journée seul, accompagné ou en famille sur le stand photographie de Olivier.
11h30 à 13h30 : conférence débat avec Angèle Mbarga présidente de l’association Fibrome info France, Ansylla Ramsey, Juliette Sméralda auteure de “Peau noire cheveu crépu, histoire d’une alinéation”, et Isabelle MANANGA-OSSEY, présidente fondatrice de l’association Label Beauté Noire

Stop the Lye - 1er décembre 2012 - Journée coiffure enfant
Stop the Lye – 1er décembre 2012 – Journée coiffure enfant

14h00 à 20h00 : Expo vente – démonstrations – Atelier coloriages – Ateliers Pop-up “Ansylla vous répond”, mini défilé de coiffure pour enfants
Journée de prévention et de sensibilisation contre la pratique du défrisage des cheveux des enfants
-conférence débat (sur inscription) avec Juliette SMERALDA, Angèle MBARGA (présidente de l’association Fibrome info France), Isabelle MANANGA-OSSEY (présidente de l’association Label Beauté Noire)
-expo vente avec : Secrets cosmétiques – Zyanm – Kinanoe et Fabibine – Kenoa – African touch – Noireonaturel – Carelle Cosmétiques – Mytidousse – Coiff’tress naturelle – NAPPY PARTY et Ansylla Ramsey – traiteur – DiviNéa bijoux

-Possibilité de réserver un rdv coiffure avec coiff’tressnaturelle
-Ateliers pop-up avec Ansylla Ramsey (3 x 30 mn)
-Atelier coloriage
-Mini défilé de coiffures pour enfants

Boutique Biologiquement.comMode : crépues, et alors ?

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Parti du monde anglo-saxon, le mouvement “nappy” gagne l’Afrique. Le principe : cesser de se défriser à grand renfort de produits chimiques et arborer fièrement ses cheveux naturels.

Quand elle a ouvert le premier salon de coiffure de Dakar spécialisé dans les cheveux naturels, en juillet 2010, Minielle Tall n’aurait jamais pensé qu’il aurait un tel succès. « On a de plus en plus de clientes », témoigne-t-elle. Situé dans le quartier chic des Almadies, l’espace Elle Émoi est devenu l’une des adresses tendance du moment. La jeune entrepreneuse explique avoir comblé un manque. « À chaque fois que je me présentais dans un salon classique, les coiffeuses poussaient de grands soupirs, et celles qui étaient disposées à me coiffer commençaient par prendre un petit peigne et un séchoir : deux ennemis jurés pour une crinière naturelle », raconte-t-elle.
Depuis 2006, Minielle est une « nappy », une femme heureuse avec ses cheveux naturels – le terme est né de la contraction des deux mots anglais « natural » et « happy ». Autrement dit, elle a renoncé à défriser et à lisser ses cheveux naturellement crépus avec des produits chimiques et n’utilise plus aucun cosmétique susceptible de nuire à leur bonne santé.

Cheveux crépus femme noire sexy nappy
Cheveux crépus femme noire sexy nappy

Blogs
La tendance nappy est apparue dans les pays anglo-saxons (aux États-Unis et en Angleterre) au début des années 2000, avant d’être amplifiée par internet et les réseaux sociaux, où les femmes échangent informations et conseils. Journalnappygirl .com, blackbeautybag.com ou transitioningmovement.com sont parmi les sites les plus connus sur le sujet. Le phénomène a traversé les frontières pour gagner l’Afrique, et les Sénégalaises, en particulier dans la capitale, sont en tête du mouvement. « C’est grâce aux blogs que j’ai su comment m’occuper de mes cheveux dans leur état naturel, explique Téclaire, nappy et blogueuse dakaroise. Leur influence est grandissante, et leur rôle, inestimable. » Juliette Sméralda, sociologue et auteure de Peau noire, cheveu crépu : l’histoire d’une aliénation (paru en 2005), constate que, « cette fois, ce sont les diasporas qui ont donné le ton. D’habitude c’est plutôt le contraire ».
Khadija, étudiante en marketing, vit dans le quartier populaire des Parcelles-Assainies, au nord-est de Dakar. En avril 2010, elle a décidé de « passer au naturel » et a coupé ses cheveux, qui avaient été défrisés. Cette étape, essentielle, est celle du big chop. « Quand je suis arrivée dans le quartier avec mes cheveux courts et crépus, se souvient Khadija, les gens disaient tout de suite que je n’étais pas d’ici. Aujourd’hui, cela les choquerait moins car on voit de plus en plus de filles avec des coupes afro ou totalement rasées. »
Pour certaines, il s’agit avant tout d’un choix esthétique. « Avant, avoir une frange, c’était à la mode, explique Khadija. Aujourd’hui, c’est la coupe afro. C’est une question de goût, il n’y a aucune idéologie derrière. » Pour elle, peut-être pas, mais pour Tening Agnes Diouf, l’organisatrice des « Pique-Niques Afro » de Dakar, tout cela a une signification plus profonde. « Accepter ses cheveux naturels, c’est une étape de vie, un retour aux origines. Nous sommes enfin en train d’assumer ce qu’on est ! » La sociologue Juliette Sméralda estime elle aussi que cette dimension « identitaire » sous-tend la mouvance nappy. « Ce n’est pas un geste anodin. Ces femmes ont franchi une étape, pas forcément évidente : elles ont réussi à regarder autrement un type de cheveux qu’on leur a toujours présenté comme laid et qu’elles ont longtemps assimilé à une forme de souffrance. »
Internet a aussi permis de relayer les nombreuses études relatives aux dangers du défrisage, qui vont bien au-delà des brûlures du cuir chevelu, de la chute de cheveux ou de la dépendance psychologique. En janvier 2012, l’American Journal of Epidemiology affirmait que les produits défrisants, de par leur composition, augmentaient « l’apparition de fibromes utérins, de pubertés précoces et de problèmes urinaires ».
Onéreuse
Mais à Dakar comme ailleurs, la tendance semble encore se limiter à une certaine élite. « Il est vrai que la plupart de mes clientes sont des femmes d’un certain standing, confirme Minielle Tall. Elles sont généralement très instruites, elles ont souvent vécu à l’étranger, occupent des postes à responsabilités et peuvent se permettre d’investir dans une routine capillaire somme toute onéreuse ».
Car dans un pays où le salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig) ne s’élève qu’à 36 243 F CFA (environ 55 euros) par mois, consacrer un large budget à ses cheveux n’est pas chose aisée. Or la plupart des produits nécessaires à leur entretien (shampoings, après-shampoings, masques nourrissants…) sont importés et coûtent cher. Même raisonnable, une nappy dakaroise dépense en moyenne 20 000 F CFA par mois, beaucoup plus qu’une femme qui se fait poser des rajouts ou un tissage synthétique, renouvelés en moyenne toutes les six semaines. « Vivement l’émergence de grandes marques bien de chez nous ! » conclut Minielle Tall, qui prévoit déjà d’ouvrir plusieurs autres salons dans la sous-région.

Les 5 commandements de la nappy
1 Le big chop tu pratiqueras. Parce qu’un cheveu défrisé pousse mal et que mieux vaut tout couper pour « passer au naturel »
2 D’hydratation tu rêveras. Parce que, contrairement aux tresses et aux rajouts, des cheveux naturels se chouchoutent à grand renfort de shampoings et de masques
3 Inventive tu seras. Parce que la texture du cheveu crépu lui permet d’être natté, « vanillé » (tresse à deux branches), et s’accommode même des dreadlocks
4 D’accessoires tu t’équiperas. Parce que peignes afros et pinces sont indispensables pour donner du volume
5 Patiente tu te montreras. Parce que l’on ne devient pas un membre des Jackson Five en quelques mois. Le cheveu afro pousse en moyenne de 0,7 cm par mois, contre 2 cm pour le cheveu asiatique.

Boutique Biologiquement.comCheveux afro: parlez-vous le nappy?

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Big chop, no-poo, shrinkage… Notre contributrice AfroMangoCie nous livre un petit dictionnaire des termes parfois surprenant utilisés par les filles aux cheveux afro pour parler coiffure (nappy).

[Express Yourself] Quand j’ai commencé à m’intéresser à toute la documentation au sujet du cheveu crépu sur internet, je me suis heurtée à quelques sigles (souvent en Anglais) à la signification un peu brumeuse pour la néophyte que j’étais: autant dire que le “nappy”, c’était de l’Aztèque ancien pour moi.

Nappy la beauté noire et métisse au naturelle
Nappy la beauté noire et métisse au naturelle

Lorsqu’on ne sait pas, on demande. J’ai demandé, j’ai cherché et la lumière fut! Voici un mini dictionnaire pour vous y retrouver si vous aussi vous nagez en eaux troubles.

Big Chop: “grande coupe” consistant à se raser la tête ou se couper tous les cheveux traités chimiquement.

HV: huile végétale

HE: huile essentielle

AS: après-shampooing.

Low poo: méthode de lavage consistant à se laver les cheveux essentiellement avec de l’AS et ponctuellement avec du shampooing.

No-poo: méthode de lavage sans shampooing “du commerce”. Les produits utilisés sont sans silicone ou des poudres ayurdéviques.

Wash and go: “se laver les cheveux et partir” – vous voyez le topo? – c’est une coiffure assez simple faite aux doigts juste après un shampooing ou juste après avoir mouillé les cheveux. Coiffure déconseillée par températures froides.

Shrinkage: c’est le rétrécissement du cheveu crépu lorsqu’il est mouillé ou exposé à l’humidité de l’air.

Blow out: Les cheveux sont détendus (pas lissés) en utilisant un sèche-cheveux.

TWA: “Tweenie Weenie Afro” (bébé afro) c’est un afro de cheveux naturels courts

Afro libre: les cheveux lâchés

Afro Puff ou Afro tiré: les cheveux coiffés remontés grâce à un bandeau ou un élastique (ou un bas de collant, oui oui!)

BAA (Big Ass Afro): les cheveux coiffés en afro volumineux

Style protecteur ou coiffure protectrice: Toute technique avec ou sans rajouts permettant de protéger les cheveux des manipulations et de la pluie, du vent, du froid, des extra-terrestres etc.

Braids : tresses à 3 brins avec ou sans rajouts.

Braids out: coiffure obtenue en détachant des braids.

Twist (ou vanille): tresse à 2 brins avec ou sans rajouts.

Twist-out: coiffure obtenue en détachant des twists.

Bantu Knot: les cheveux coiffés en petits choux de mèches roulées sur elle-mêmes.

Frohawk: c’est la coiffure de la crête iroquoise sur cheveux afros.

Boutique Biologiquement.comLes “Nappy” investissent le net

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 2/5]

Depuis quelques années déjà le retour au naturel est dans l’air du temps. Lassées du défrisage, des extensions, désireuses de revendiquer leur statut afro ou tout simplement curieuses de redécouvrir leur vraie nature de cheveux, les Nappy girls sont désormais dans La place et il va falloir compter avec elles.

QUI SONT LES NAPPIES ?

Le terme “Nappy” nous vient des Etats-Unis, c’est tout simplement la contraction de “naturaly pretty” (dont la traduction littérale donne “naturellement jolie” ndlr). Il désigne ces jeunes femmes qui ont fait le choix de renouer avec leurs cheveux naturels ou alors de ne jamais céder au défrisage ou à toute autre méthode chimique visant à lisser les cheveux frisés, bouclés ou crépus. Les nappies s’aiment au naturel tout simplement. Il y a sûrement autant de raisons que de nappies pour expliquer cet engouement pour le retour au naturel. Pour certaine c’est juste un ras le bol, d’un cercle infernal où l’on défrise le cheveu pour h rendre plus facile à coiffer mais au final il casse, ne
pousse pas, le cuir chevet trinque et le cheveu perd son volume et sa beauté. Pour d’autres ce sera d’abord un choix financier, ne plus se défriser c’est aussi une petite économie sur l’année.

Sans oublier, celles pour qui ce retour au naturel s’accompagne d’une revendication identitaire à l’instar du mouvement `Black is beautiful” aux Etats-Unis qui dans les années soixante incitait les Afro-Américains à valoriser tout ce qui faisait leur identité, (la peau noire, le cheveu crépu) et à ne plus s’identifier aux types européens en se défrisant les cheveux ou en s’éclaircissant la peau. Rappelons que pour les Afro-Américains, il était difficile à l’époque de s’approprier leur identité noire tant celle-ci était dénigrée. C’est un combat que reprennent certaines filles qui font leur retour au naturel, estimant que la société française n’accepte pas suffisamment les populations issues de l’immigration, les renvoyant sans cesse à leur apparence. Voilà pour la petite histoire.

Les "Nappy" investissent le net
Les “Nappy” investissent le net

Mais, au-delà de revendications idéologiques et identitaires, le retour au naturel est d’abord une belle aventure capillaire, une aventure que partagent entre elles les filles qui l’ont entreprise. Blog, groupes Facebook, forums d’échanges fleurissent sur la toile où se retrouve virtuellement la communauté nappy.

Né en septembre 2009, Beauté Afro a été crée par Mariam. Très vite elle est secondée par Nina et toutes les deux font vivre le groupe qui grandit de jour en jour. Un an après, Mariam quitte le navire laissant Nina aux commandes. Disponible, Nina répond avec simplicité et parfois une pointe d’humour aux membres de leur Facebook Beauté Afro, les BA comme elles s’appellent entre elles. “Avec ce groupe Facebook pas besoin de se connecter sur un forum. Dès que l’on est sur sa page on voit tout de suite les derniers messages postés, les photos et tous les échanges. La communication est encore plus fluide d’autant plus que ce réseau social est incontournable pour le moment explique Nina. Sur Beauté Afro on vient parler de ses états capillaires, trouver des recettes de soins, chercher des infos (coiffeurs, produits, boutiques en ligne…). “Les filles viennent déclarer leur amour pour leurs cheveux, elles les décrivent après leurs soins” précise Nina. Elle ajoute : “II faut dire que la femme noire a un rapport particulier avec ses cheveux, une espèce de “je t’aime, moi non plus” où l’on passe de la haine a l’amour en fonction de l’humeur ou des moments de la vie. “C’est un rapport passionnel”. Elle concède que le retour au naturel n’est pas toujours facile : “Le parcours afro c’est une évolution importante, le visage change l’image que l’on a de soi aussi. Ce n’est pas toujours évident d’autant plus qu’il faut parfois faire face a l’adversité de l’entourage (famille, petit ami, compagnon ou mari, amis…). Sur Beauté Afro, on se soutient aussi dans ces moments la”. Parce que “Beauté Afro, c’est aussi un réseau sur lequel se créent des amitiés et des rencontres pro-fusionnelles” conclut Nina.

Le blog de Chloé porte bien son nom. Créé il y a deux ans lorsqu’elle a fait son “big Chop”, il avait pour simple vocation d’être le journal de bord de son parcours naturel. Un moyen de partager son évolution avec d’autres nappies. “Comme beaucoup de femmes noires avec les défrisages j’avais les tempes de plus en plus dégarnies. C’est ce problème qui m’a emmenée à rechercher des infos sur les cheveux afros. De fil en aiguille, je suis tombé sur des sites, des forums, des blogs et puis, j’ai eu le déclic et c’est à ce moment que j’ai décidé de faire un retour au naturel” explique Chloé. Ce qui devait être que le journal intime de son retour au naturel a pris une autre dimension. “Les échanges avec les internautes ont pris de l’ampleur, les lectrices du blog ont suivi pas à pas mon évolution, elles ont vu mes erreurs, découvert en même tant que moi mon parcours de bigchopée. Je partageais avec elles mes testings de produits. J’ai constaté un réel intérêt des filles qui me suivent”. Sur son blog, Chloé ne parle que de ce qu’elle a testé personnellement et de ce qu’elle fait par rapport à ses cheveux, c’est un blog très personnel. On y trouve également une rubrique beauté avec notamment des personnalités aux cheveux naturels Le blog reçoit en moyenne 1 200 visites quotidiennes.”C’est ma fierté, je le vis comme une reconnaissance de mon travail, moi qui suis sur ma petite île j’échange avec des filles du monde entier” explique Chloé. Installée sur l’île portugaise de Madère où elle a suivi son mari, cette suissesse est d’origine haïtienne est ravie de l’impact de son blog sur son entourage et ses lectrices. Quand à son succès elle ne l’explique pas vraiment : “Je pense qu’il faut juste être soi-même et ne pas chercher à faire de la propagande. Je suis assez ouverte et n’apprécie pas vraiment les extrémistes qui refusent toute transformation du cheveu crépu (coloration, lissage, rajouts…). Ma conviction, c’est que le résultat parle de lui-même. Aujourd’hui, en me voyant évoluer, trois de mes amies sont revenues au naturel. Je ne sais pas me coiffer mais suis convaincue que le cheveu crépu n’a pas besoin de coiffures sophistiquées. Je prends du plaisir à prendre soin de
mes cheveux et ca se voit. Je crois que c’est tout cela qui incite les personnes qui me connaissent à revenir au nature!. Ce n’est pas un simple effet de mode !”

ISA ET SA CHAINE YOUTUBE LE BONHEUR DE NOS CHEVEUX

Isa a créé son blog il y a six ans. Elle a toujours aimé coiffer et pour arrondir ses fins de mois, elle est devenue coiffeuse a domicile. Ce blog lui servait de carte de visite, chaque fois qu’elle coiffait quelqu’un, elle mettait la photo en ligne. Et puis ses cheveux se sont abimes « j’avais les cheveux touffus, ils se cassaient et ils s’affinaient de plus, je perdais du volume. J’ai donc commencé achercher des infos et je suis tombé sur une coiffeuse qui sais prendre du cheveu sans le défriser. Je pouvais avoir mes cheveux lisses sans les traiter chimiquement. C’est donc progressivement que j’ai amorcé ma transformation en 2008. J’ai également partagé tout cela sur mon blog ma routine, mon histoire, mon vécu de la transition ». Sollicitée par ses lectrices, Isa répond aux questions et réalise que très souvent les mêmes questions reviennent bien qu’elle y ait déjà répondu. En fait, les filles ne prennent pas le temps de lire le contenu du blog. C’est ainsi que lui vient l’idée d’utiliser la vidéo pour prodiguer ses conseils beauté. Elle crée sa chaine Youtube et partage e avec prés de 1 100 inscrites son amour pour le cheveu. “La ligne directrice de cette chaine c’est avoir des cheveux en bonne santé. Je pourrais conclure en disant, idealement naturel, mais vous êtes libres de faire ce que vous voulez de vos cheveux du moment que vous en prenez soin”. Preuve que le message passe bien, sa vidéo «arrêtez le massacre” a été vue 20000 fois.

Boutique Biologiquement.comLe phénomène des Nappy Girls

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 4    Moyenne : 1.5/5]

Si vous surfez sur la toile, que vous lisez régulièrement des magazines féminins ou que vous fréquentez assidument votre salon de coiffure afro préféré, vous aurez sans doute entendu parler des Nappy Girls. Sinon, cet article est fait pour vous !

Origines du phénomène

Nappy peut avoir plusieurs significations. Celle qui nous intéresse est d’origine américaine. Le mot Nappy est un néologisme issu de la contraction entre plusieurs mots anglais.

La première origine est un mélange entre « Naturally et Happy » qui signifie Naturelle et Heureuse. La seconde origine est une contraction entre « Naturally et Pretty », c’est-à-dire Naturelle et Jolie.

Le phénomène des Nappy Girls
Le phénomène des Nappy Girls

Coiffure Afro et produits naturels

Vous l’aurez compris, ce phénomène a été lancé par des filles qui ont renoncé aux artifices et qui affichent leurs cheveux afro au naturel. Fini les défrisages et les rajouts, elles ont sauté le grand pas du Big Chop (opération nécessaire qui consiste à couper la partie défrisée pour laisser repousser les cheveux naturels).

Les Nappy Girls utilisent des produits naturels à base de plantes (comme des huiles essentielles, du beurre de karité…) pour prendre soin de leurs chevelures et affichent sans aucun complexe leurs cheveux crépus. N’allez pas croire qu’en ayant renoncé aux défrisages et aux rajouts elles ont abandonné toute créativité et qu’elles n’ont plus aucune possibilité de coiffer leurs beaux cheveux crépus.Bien sûr elles arborent leurs coupes afro avec beaucoup de fierté, mais elles se font également des vanilles ainsi que des coiffures locks et des tresses.

La base du phénomène est le « Black is Beautifull » et l’envie d’abolir les codes implicites datant de l’époque de l’esclavage qui veulent que l’on a honte de ses cheveux crépus et qu’il faut les cacher. Les Nappy Girls assument totalement leurs belles différences et veulent les mettre en valeur plutôt que de les cacher. Si ce phénomène vous intéresse, vous pouvez facilement trouver de nombreux forums, blogs et sites de Nappy Girls qui livrent toutes leurs astuces et secrets de beauté.

Boutique Biologiquement.comQuelques huiles et beurres végétaux pour prévenir les vergetures de la femme enceinte

  Posté par Africanfan       2 commentaires
[Total : 6    Moyenne : 3.2/5]

Même si on n’a jamais eu de vergetures (huiles et beurres végétaux), on a toutes les chances d’en avoir après l’accouchement.

De nombreux kilos pris, un petit être tendant la peau du ventre… Quand tout cela cesse, la peau a perdu de son élasticité.

Pour éviter cela, ou du moins limiter les traces, certains gestes simples sont à adopter.

Selon de nombreux témoignages, utiliser une huile végétale sur le ventre, les cuisses et la poitrine préviendrait l’apparition de vergetures.

Le faire le matin, et le soir, dès le début de la grossesse peut paraître inutile de prime abord mais vous évitera des désagréments cutanés ^^

J’ai donc fait oune petite sélection de quelques trésors de la nature qui devraient vous venir en aide.

Quelques huiles et beurres végétaux pour prévenir les vergetures de la femme enceinte
Quelques huiles et beurres végétaux pour prévenir les vergetures de la femme enceinte

HUILES VÉGÉTALES :

– L’huile de baobab: Nourrissante et régénérante, elle redonne souplesse et prévient la peau du vieillissement cutané et des vergetures. Fonctionne également en traitement curatif des vergétures.

– L’huile de bourrache: Par la présence d’acide gamma-linolénique est très assouplissante : elle redonne élasticité et tonicité à la peau.

– L’huile de bourrache: Raffermit les tissus cutanés par son action sur la perte d’élasticité de la peau.

– L’huile d’avocat: Cicatrisante et calmante, elle fait des merveilles sur les petits bobos du quotidien et les vergetures.

– L’huile d’amande douce: Assouplissante et fortifiante, elle active la réparation de la peau.

-L’huile de macadamia: Assouplissante, nourrissante et anti-déshydratation, elle possède une composition en acides gras est très proche de celle du sébum.

– L’huile de rose musquée du Chili: Cicatrisante puissante, elle améliore l’aspect des cicatrices en profondeur : de nombreuses recherches montrent qu’après application régulière de cette huile, qu’elles que soient les cicatrices, la peau retrouve une texture et une coloration naturelle.

BEURRES VÉGÉTAUX:
– Le beurre de karité: Régénérant cutané, il revitalise les tissus et redonne son élasticité à la peau.

– Beurre de karité Nilotica: Ce beurre très souple et crémeux est mieux absorbé par la peau que la majorité des beurres, il laisse la peau veloutée et moins grasse qu’avec le karité classique.Réparateur et apaisant grâce aux phytostérols qu’il contient. Régénérant, il aide la cicatrisation et stimule le renouvellement cellulaire.

 

Boutique Biologiquement.comLE STYLE « NAPPY » : UNE NOUVELLE TENDANCE

  Posté par Africanfan       1 commentaire
[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Le style « nappy » : une nouvelle tendance

Alors que la tendance du look capillaire est au lissage brésilien et autres procédés consistant à lisser le cheveu, on observe une nouvelle tendance dans le monde de la chevelure afro : le style « nappy ». Une nouvelle mode qui prône la beauté du cheveu afro naturel. Exit les défrisage et autres techniques chimiques qui fragilisent les cheveux !

LE STYLE « NAPPY » : UNE NOUVELLE TENDANCE
LE STYLE « NAPPY » : UNE NOUVELLE TENDANCE

Etre une « nappy », contraction de « natural + happy », c’est tout simplement être heureuse d’être naturelle. C’est aimer et être fière de la beauté noire en laissant pousser ses cheveux au naturel. Garder ses cheveux crépus est un style. Pas de défrisage, lace wig ou tissage, on laisse exprimer sa vraie nature. Et oui, toutes les femmes « nappy » vous le diront. Peu importe si elles prennent du temps à démêler leurs cheveux ou à se coiffer, elles adorent leurs cheveux tels qu’ils le sont : crépus ! Beaucoup pensent qu’il est impossible de se coiffer avec un cheveu naturel et crépu. Mais ce n’est pas le cas, vous pouvez tout à fait adopter un style ethnique, retro, chic, BCBG, rock ou glamour. Le tout est de savoir quels produits utiliser pour obtenir au mieux le résultat souhaité ou créer son propre look.
Quels soins pour le cheveu crépu ? Le cheveu crépu étant naturel, il est conseillé de l’entretenir avec des produits naturels, contenant le moins d’ingrédients susceptibles de nuire à leur santé tels que : le silicone, l’alcool, ou encore les sodium laureth et lauryl sulfates,… Ces ingrédients empêchent l’hydratation du cheveu.
Le cheveu crépu est naturellement sec. Il convient donc de le soigner avec des acides gras essentiels : huiles végétales d’argan, de Baobab, de monoi, de jojoba,….
Pour celles qui supportent son odeur, le beurre de karité est vivement recommandé.

Voici quelques conseils qui vous aideront à mieux entretenir votre crinière naturelle :
– Ne jamais coiffer ou démêler les cheveux crépus à sec. Le cheveu crépu doit être coiffé en étant humide ou mouillé.
– Démêlez les cheveux avec un peigne à dent large ou une brosse à picot.
– Hydratez le cheveu tous les jours, voire tous les 2 à 3 jours, avec une huile végétale.
– Evitez de laver vos cheveux trop régulièrement. Une fois tous les 15 jours s’avère suffisant, sachant que le cheveu crépu est déjà sec, et plus il est crépu moins il se salit vite.
– Utilisez un shampoing doux, sans silicone. Moins le shampoing mousse, moins il agresse le cheveu.

Maintenant, vous savez l’essentiel pour adopter vous aussi une belle chevelure au naturel !

 

Boutique Biologiquement.comLe B A BA de la Nappy Attitude : Comment obtenir des cheveux naturels en parfaite santé

  Posté par Africanfan       7 commentaires
[Total : 89    Moyenne : 3.2/5]

Si vous êtes comme moi, vous avez surement remarqué la grande tendance des filles noires ou métissées un peu partout dans le monde (nappy).

Exit les tissages, les nattes qui mettent 2 jours à être faits et les brûlures dues au défrisage. Les cheveux se portent désormais naturels, la fierté en plus. Alors vous êtes venu vous avez vu et vous voulez en être ? Voici un petit abécédaire qui vous permettra de vous lancer en toute connaissance de cause.

Le B A BA de la Nappy Attitude : Comment obtenir des cheveux naturels en parfaite santé
Le B A BA de la Nappy Attitude : Comment obtenir des cheveux naturels en parfaite santé

B comme Big Chop

Le Big chop désigne le fait de couper toute la partie défrisée des cheveux. C’est radical mais c’est aussi le seul moyen d’avoir des cheveux naturels saints. Pour faire un bon Big chop l’erreur à ne pas commettre est de prendre ses ciseaux et « quick !!!» Il vaut mieux le faire après avoir lavé les cheveux. La partie défrisée se distingue alors clairement de la partie naturelle. Là on pourra après avoir séparé les cheveux en parts, puis les couper en tenant la partie défrisée entre le pouce et l’index de la main gauche, et les ciseaux de la main droite.

Une autre bonne idée est de se faire aider par une amie et pourquoi pas se big choper à tour de rôle. Petite précision, le Big chop n’est pas urgentissime. Attendez d’être prête à avoir des cheveux courts, entre temps faites pousser vos cheveux tranquillement, ça s’appelle faire une transition et mieux vaut ne pas trop avoir les cheveux à l’air libre, je vous conseille de grosses nattes ou des mèches (rastas) en attendant.

C comme Coiffure

Braids, twist out, locks, voici un aperçu du vocabulaire qu’il vous faudra maîtriser. Il y’a un florilège de coupes que vous pourrez vous permettre avec des cheveux naturels. A part les classiques de l’afro et l’afro tirés, vous pourrez goûter aux joies des vanilles qui, une fois enlevées vous donnerons une jolie coiffure et un style indiscutable. Il y’en a pour tous les goûts et pour toutes les envies il vous suffit d’un peu d’imagination et parfois de patience, pour faire des merveilles toute seule comme une grande. Un petit conseil, faites des tests chez vous devant le miroir avant de tenter certains styles.

E comme Eau

Non Mesdames l’eau n’est pas votre ennemi. Au contraire, une des habitudes dont il faut absolument se débarrasser en adoptant les cheveux naturels, c’est la peur de l’eau. On peut se laver les cheveux aussi souvent qu’on le souhaite, pour peu qu’on utilise des bons produits qui n’agressent pas les cheveux (voir un peu plus bas). L’avantage est clair : des cheveux propres agréables au toucher qui sentent bon tout le temps, hummm. Vous l’aurez compris le maître mot est HY DRA TEZ. Il faut régulièrement pulvériser sur les cheveux un mélange d’eau minérale et d’huile d’olive ou d’amande douce.

N comme no poo

Cette methodequi consiste en fait à utiliser de l’après shampoing (AS) pour se laver les cheveux est révolutionnaire pour les cheveux crépus. Les après-shampoings contiennent également des agents lavants, il n’y a donc aucun souci du point de vue du lavage, cependant, les AS sont moins agressifs pour les cheveux que les shampoings.

L’après-shampooing, et c’est important, ne doit pas contenir de silicone qui alourdit les cheveux à long terme. Pour repérer la présence de silicone dans la composition d’un produit il suffit de regarder s’il y a un ingrédient se terminant par thicone, thiconol, siloxane ou silane. Alors oui mesdames à vos loupes! L’astuce est de démêler doucement les cheveux avec les doigts et de masser le cuir chevelu pour éviter les nœuds. Résultat : cheveux doux et soyeux. Une version modifiée, le Lowpoo consiste à utiliser un mélange d’après shampoing avec un peu de shampoing. Utiliser ce qui vous va le mieux, vos cheveux vous diront merci.

H comme Hair Guru

Qu’est-ce qu’un Natural hair guru? Hé bien c’est souvent une jeune femme qui connait et partage plein d’astuces sur youtubeen expliquant comment prendre soin de ses cheveux naturels. De la coiffure aux soins en passant par le matériel et les produits, elles passent tout au peigne fin. Ce qui est génial car on n’a pas besoin d’être aux US pour connaître quelle méthode utiliser. Vive internet : c’est une mine d’informations, il y’a des forums, des blogs qui vous aideront si vous avez des questions et plein de copines virtuelles qui vous épauleront si vous vivez un « badhairday ».

M commematos

La nappy est équipée c’est bien connu. Les indispensables sont gros peigne, peigne à queue, attaches cheveux pour peigner et diviser ses cheveux en quartiers. Il vous faut un sèche-cheveux pour sécher les cheveux (bien entendu) mais toujours à la plus basse température possible. Le must est d’avoir un embout à peigne afro à adapter à votre sèche-cheveux. Un lisseur peut être utile mais à utiliser avec modération et surtout, ne jamais soumettre les cheveux à une haute température sans mettre au préalable un spray lisseur .

R comme routine

Enfin La routine est un ensemble de traitements quotidiens ou hebdomadaires qu’on applique à ses cheveux. Le plus important est de trouver SA routine comprenant les produits qui vous correspondent le mieux.

Les must have sont : un shampoing , un après-shampoing, une hydratation journalière (mélange eau + une huile à garder au frais), un baume hydratant non gras , un activateur de pousse , des huiles végétales (olive, amande douce, macadamia, ricin, black castor oil, karité, sésame etc…), des huiles essentielles (la lavande assainissante et le romarin qui favorise la pousse).

Faites-vous des masques pour cheveux au moins une fois par semaine en utilisant un mélange d’huiles de votre choix, d’après-shampoing et d’essence.

N’oubliez pas d’être happy et sautez le pas. Les cheveux crépus sont beaux, occupez-vous d’eux et ils vous le rendront bien !

Et vous, quelles sont vos astuces pour garder vos cheveux naturels ?

 

Boutique Biologiquement.comMacérât hydroglycériné de bissap

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 11    Moyenne : 2.7/5]

Comme vous l’aurez compris, le bissap est mon produit fétiche. Déjà parce qu’il vient de chez moi en Afrique et qu’il s’emploie sous plusieurs formes. C’est un parfait anti-oxydant. Les actifs constituants le bissap sont les suivant: mucilage, AHA acides de fruits, anthocyanes, polyphénols.

Aujourd’hui j’ai souhaité en faire un macérât hydroglycériné afin de le mettre dans une future lotion capillaire très hydratante.

Je laisse macérer 24h au frigo puis j’ajoute le conservateur.

La recette:

59,4 % eau

-30% glycérine végétale

-10% bissap bio

– 0,6% benzyl alcool dha

Le macérât après 24h:

Macérât hydroglycériné de bissap par Naturi Ebene

 

Et le résultat final une lotion capillaire pour hydrater mes cheveux j’ai ajouté de l’huile de baobab + huile de ricin ainsi que le conservateur:

Lotion capillaire bissap et baobab par Naturi

Ébène

Le macérât hydroglyceriné de bissap va servir de base à la réalisation d’une mousse de douche fondante.

Boutique Biologiquement.comSavon au Baobab citronné

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 2.5/5]

La recette Savon au Baobab citronné :

30% coco
20% karité
10% beurre de cacao
25% huile d’olive
15% huile de colza

Lessive de soude dans du lait d’avoine pour un surgraissage de base de 4%

A la trace:

6% huile de baobab pour un surgraissage total de 10%
dioxyde de titane
kaolin
ocre rose
3% huile essentielle litsée citronnée

Ce savon peut servir de base pour la réalisation d’une mousse fondante pour la douche au bissap et au gombos

Boutique Biologiquement.comChroniques d’une Nappy: Naturi Ebene

  Posté par Africanfan       2 commentaires
[Total : 1    Moyenne : 1/5]
Naturi Ebene, une femme de caractère!

NAPPY. Je suis Naturi Ebene, jeune maman et entrepreneur de 30 ans. J’ai fondé il y a 7 ans le forum Cheveux-Ebene dédié à la beauté et à l’entretien du cheveu naturel et pionnier dans le “nappy hair” francophone.

Je conseille, aide et accompagne depuis 7 ans, les femmes noires souhaitant apprendre à s’occuper de leurs cheveux crépus en les entretenant sans défrisage. Je suis aujourd’hui la créatrice et la gérante de la boutique en ligne Mes Recettes Cosmétiques qui commercialise des matières premières cosmétiques en mettant en avant les ingrédients de la pharmacopée africaine.

– Qu’est ce qui t’a décidé à opter pour le naturel ?
J’ai toujours été intéressée par notre histoire, j’ai donc fréquenté les milieux élitistes afrocentristes parisiens et je me suis rendue compte que je ne pouvais pas prôner la renaissance africaine et la fierté de soi tout en dénaturant mes cheveux. J’ai donc décidé de retourner au naturel il y a 7 ans. De mon côté, c’est vraiment pour des raisons politiques et non par effet de mode ou pour cause de cheveux abîmés.

– Des moments de doute ?
Très honnêtement non, je n’ai jamais douté. Avant de big choper, j’ai pris le soin d’effectuer une transition psychologique qui m’a conforté dans mon choix et m’a permis d’aborder mon retour au naturel de manière très saine et sereine.

Naturi Ebene de mes recettes cosmétiques
Naturi Ebene de mes recettes cosmétiques

-Ta routine du moment ?
Ma routine est de ne pas avoir de routine. Je suis naturelle depuis 7 ans donc je sais écouter mes cheveux et leurs besoins. S’ils sont secs, je bois plus d’eau car on hydrate de l’intérieur et pas de l’extérieur. S’ils sont ternes ou fatigués, je leur fabrique un de mes masques capillaires revitalisants aux protéines et aux huiles africaines. Ma seule fréquence est le shampooing que je fais une fois par semaine.

– Ce que tu auras appris ?
Qu’il n’existe pas de cheveux trop crépus, juste des gens qui ne savent pas s’en occuper.

– Des produits stars ?
Ce sont en particulier les ingrédients issus de la pharmacopée africaine comme le beurre de kombo, le beurre de kpangnan, l’huile de manketti, l’huile de papaye, l’extrait de bissap ainsi que la pulpe de fruit de baobab qui fait des miracles sur les cheveux.
Mes liens:
Mesrecettescosmetiques.com

 

Boutique Biologiquement.comDécouvrez pourquoi la pulpe de baobab va vous permettre de redonner souplesse et luminosité à votre visage !

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Une peau tonique et lumineuse grâce à la pulpe de baobab

Sa richesse en vitamines, minéraux, acides aminés fait de la pulpe de baobab
un excellent régénérant cutané.

Les minéraux comme les vitamines sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme, de l’intérieur comme de l’extérieur, ils participent à l’équilibre naturel de la peau et de la flore intestinale.

Du fait de sa teneur équilibrée en antioxydants hydrophiles (vitamine C, flavonoïdes) et lipophiles (vitamine E, bêta carotène, acide alpha linoléique), la pulpe du fruit du baobab est un véritable antioxydant global. Le baobab protège donc des attaques des radicaux libres toutes les structures cellulaires et lutte ainsi contre le vieillissement.

Parmi les vitamines contenu dans la pulpe de baobab, la vitamine A en relançant le métabolisme cellulaire va aider à la réparation des peaux lésées, sèches ou âgées. Les vitamines B vont assurer une bonne régénération des cellules souches de la peau tout en régulant les fonctions métaboliques. La vitamine C et la vitamine E vont intervenir dans la synthèse du collagène (le collagène est une protéine du derme qui soutient la peau lui donnant ainsi un aspect ferme) tandis que La vitamine F, ou acide linoléique, qui est composé d’acides gras polyinsaturés va permettre d’assurer une hydratation parfaite et une protection des tissus. La vitamine F permet aux cellules de l’épiderme de retrouver toute leur tension en eau en diminuant leur imperméabilité, elle augmente la résistance de la peau face aux agressions extérieures.
La pulpe du fruit du baobab est aussi riche en minéraux, calcium, phosphore, zinc et acides gras essentiels qui sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, ils participent à l’équilibre de la peau.
Ces composants contribuent en effet à la régénération et à la protection de l’épiderme, ils assurent sa teneur en eau et favorisent la microcirculation. Nous trouvons notamment le zinc (0,64mg/100gr) qui a la propriété de stimuler la synthèse du collagène. De plus le zinc est reconnu pour réguler la production de sébum et ainsi éviter les problèmes de peaux grasses tandis que le manganèse (0,6-0,9mg/100gr) est un est antioxydant qui agit contre les signes du vieillissement cutané.

La pulpe de baobab aidera ainsi votre peau à retrouver son élasticité et sa luminosité. C’est un moyen naturel de retrouver un teint de pèche et une peau de jeune fille.

Pensez aussi à boire beaucoup, une bonne hydratation de l’intérieur est la base pour conserver une peau tonique et lumineuse.

Baomix, la pulpe de baobab peut être utilisé en masque instantané, il suffit de mélanger une petite quantité de poudre avec un peu d’eau minérale de façon à obtenir une pâte facile à appliquer sur le visage. Appliquez ainsi la pâte sur le visage pendant 10 à 15 min 3 fois par semaine et rincer à l’eau claire. Pour parfaire votre soin vous pouvez vous masser le visage avec un peu huile de baobab qui va continuer à hydrater votre peau en profondeur. Pour celle qui aime réaliser leurs propres cosmétique, vous pouvez introduire Baomix
dans vos savons, pommades ou autre préparations cosmétiques.

Boutique Biologiquement.comNaturi Ébène, quand le retour au naturel devient source de bien-être

  Posté par Africanfan       3 commentaires
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Coaching nappy avec Naturi ébene
Naturi ébene et son coaching nappy

Nappy.L’équipe de Bana Mboka a rencontré Naturi Ébène, une jeune femme d’origine Camerounaise et Centrafricaine vivant en France et fondatrice de Mes Recettes Cosmétiques, une structure qui fait déjà parler d’elle depuis quelques années.

Et pour cause, Naturi Ébène fait partie des pionnières à avoir lancé le concept « nappy » en France, un néologisme anglais né de l’association des mots « natural » et « happy » et désignant pour la femme noire le fait de porter une chevelure naturelle et crépue. Naturi a crée Cheveux Ébène il y a 7 ans, l’un des premiers forums encourageant le retour au cheveu afro. Au moyen d’échanges et de discussions, les jeunes femmes qui s’y inscrivaient pouvaient directement obtenir les conseils de l’administratrice qui avait elle-même déjà opté pour un retour aux cheveux naturels, partageant ainsi sa propre expérience et divulguant toutes les astuces nécessaires pour abandonner le défrisage et prendre soin de leur cheveu crépu. Très rapidement, Cheveux Ébène deviendra la référence des femmes d’origine africaine au look « nappy » en France. Aujourd’hui, le forum compte plus de 7000 membres avec plus de 100 000 messages postés. Naturi Ébène a donc convaincu des centaines de femmes à retourner au naturel, ce qui l’a conduite à finalement créer le site internet Mes Recettes Cosmétiques afin de centraliser et vulgariser l’information qui à son sens était trop souvent méconnue. Et plus récemment, elle a lancé la boutique en ligne « Mes recettes cosmétiques » où elle met en vente divers produits naturels dont plusieurs sont issus de la pharmacopée africaine afin de permettre aux femmes de confectionner elles-mêmes leurs produits cosmétiques.
Quand Naturi Ébène explique son parcours, elle confie avoir toujours été intéressée par l’histoire du peuple noir. Elle a fréquenté les milieux élitistes afro-centristes parisiens dont elle a régulièrement assisté aux colloques et aux meetings. « Je ne pouvais plus prôner la fierté des nôtres tout en continuant  à me dénaturer les cheveux. C’est pourquoi depuis 7 ans j’apporte aide, conseil et accompagnement aux femmes souhaitant enclencher le processus de retour au naturel. Quand j’ai crée Cheveux Ébène, presque rien n’existait et je savais que je n’étais pas la seule à rechercher ce type d’information. » nous raconte t-elle.

Aujourd’hui, NaturiÉbène se consacre à plein temps à son activité et a développé tout un concept de coaching pour assister ces femmes qui souvent se retrouvent inondées d’informations sur internet. Comme elle nous l’explique, sa méthode de coaching est personnalisée selon les besoins de chaque femme et s’effectue en plusieurs phases dans une ambiance conviviale autour d’un verre: « Il y a d’abord ce que j’appelle ‘la transition psychologique’. Il s’agit d’une transition abstraite, d’une phase durant laquelle nous nous questionnons quant à notre motivation d’arrêter le défrisage, d’en comprendre les rouages et pourquoi il est essentiel d’arrêter. Car, malheureusement, dans le monde des nappy il y a une hiérarchie tacite qui vise à propulser le cheveu bouclé plus haut que le cheveu crépu. Quand une fille crépue comprend qu’elle n’aura jamais les cheveux bouclés, car ce n’est pas sa nature, il arrive qu’elle abandonne. Cela est lié à une mauvaise transition psychologique. Voilà pourquoi il est important de se questionner sur ses propres motivations. Puis je leur parle de la transition capillaire qui est la transition concrète. Je leur donne des conseils et des astuces comme ne jamais démêler ses cheveux à sec. Je les incite également à modifier le champ lexical de leur chevelure et à valoriser ce qu’elles ont. En fin de session, nous fabriquons un produit capillaire avec lequel la participante repart. »

Naturi n’a pas uniquement assisté et convaincu les femmes d’origine africaine à abandonner le défrisage. En effet, parmi ses contacts figurent de nombreuses femmes européennes qui ont adopté des enfants noirs ou qui ont des enfants métis mais ne savent pas comment s’occuper des cheveux crépus. Sa longue expérience dans le retour au naturel lui a aussi permis d’analyser et de comprendre pourquoi certaines femmes refusent de porter le cheveu naturel. « Nous avons pour la plupart été défrisées avant d’être naturelles donc nous savons ce qui se passe dans les têtes. Omettre les facteurs de complexe et d’aliénation serait mentir car la plupart d’entre nous a au moins rêvé une fois d’avoir les cheveux lisses comme les Caucasiennes. Le manque d’information joue aussi beaucoup car quand on ne sait pas s’occuper de ses cheveux, et bien, on les défrise » nous révèle Naturi.

Et sur la question de la révolution des mentalités, la  jeune femme affirme avoir constaté un réel changement et un véritable engouement de la part des femmes afro-descendantes. Mais elle signale qu’ils ne datent pas d’aujourd’hui et étaient déjà présents à l’époque où le phénomène nappy avait fait son apparition, c’est à dire 7 années plus tôt lorsqu’elle créait son forum. Naturi Ébène avoue constater avec plaisir la création de plusieurs blogs, sites internet ou pages facebook qui aujourd’hui traitent du cheveu crépu, car se dit-elle, son forum a visiblement encouragé et inspiré pas mal de « nappy girls » dans cette démarche.

Cependant, Naturi Ébène ne se limite pas qu’au retour aux cheveux naturels. Il y a 7 ans, en prenant la décision de renoncer au défrisage, elle avait également décidé d’arrêter l’usage de tout produit issu de l’industrie pétrochimique. « Le monde naturel nous offre tant de possibilités. Je savais qu’en Afrique les femmes créaient elles-mêmes leurs cosmétiques et je me suis dite ‘pourquoi pas moi?’ Après de nombreuses recherches j’ai fabriqué mon premier soin, un cérat, c’est à dire un mélange de cire d’abeille, d’huile et d’eau puis j’ai continué. Vu l’engouement des gens qui savaient que je fabriquais seule mes produits cosmétiques, j’ai décidé de partager mes recettes et mon expérience. » déclare t-elle.

Toutefois, le fait pour Naturi Ébène de confectionner ses propres produits ne l’incite pas à décourager celles qui optent plutôt pour les produits industriels. Pour elle, chacun et chacune est libre d’utiliser les produits de son choix mais elle préconise tout de même de le faire de manière avertie et en toute connaissance de cause. Elle nous rappelle que les produits pétrochimiques sont cancérigènes et qu’il suffit de lire les études qui ont été faites concernant leurs utilisations.« Les parabens (conservateurs hautement toxiques) utilisés depuis des décennies viennent juste d’être retirés de la liste des ingrédients mêmes chimiques car trop dangereux. Aujourd’hui de plus en plus de d’hommes et de femmes ont des problèmes de procréations et cela n’est ni anodin ni arrivé comme ça. Il faut vraiment chercher à se rapprocher d’ingrédients sains et naturels. » fait-elle remarquer. Dans sa boutique « Mes recettes cosmétiques » vous trouverez des matières premières cosmétiques telles que des huiles végétales, des beurres végétaux, des actifs cosmétiques, des émulsifiants qui liés ensemble créent de véritables soins. « Je mets un point d’honneur à mettre en avant les produits de la pharmacopée africaine. J’’ai quand-même tenu à me rendre au pays (Cameroun) afin de prendre les enseignements de ma grand-mère et d’autres femmes sur la pharmacopée africaine. »rajoute Naturi.

Et pour clore, notre pionnière du look nappy nous explique son conceptet celui de sa boutique Mes recettes cosmétiques:« Mon concept à moi est de rendre les gens autonomes et de leur laisser le choix de fabriquer leurs propres cosmétiques avec de vrais produits actifs. Pour le moment je ne vois pas l’intérêt de créer une énième marque. Dans 10 ans tout le monde connaîtra la cosmétique à faire soi-même. Plus tard, je me vois en train de conquérir le monde et donner ce goût du naturel comme je l’ai fais en France »

Nous souhaitons longue vie à Naturi Ébène et l’encourageons à continuer à contribuer au bien-être des femmes d’origine africaine qui désormais portent fièrement leur chevelure afro et sont très heureuse d’être ce qu’elles sont.

 

Boutique Biologiquement.comPortrait : Valériane Dauphoud-Eddos, fondatrice d’ Assireni

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

ASSIRENI, la boutique de cosmétiques bio en ligne. Pour les accros de beauté et de naturel, découvrez le portrait de sa fondatrice ivoiro-martiniquaise. Une jeune femme dynamique.

1/ Parlez-nous de votre parcours ?
Originaire de la Martinique et de la Côte d’Ivoire, j’ai un parcours atypique. J’ai grandi en banlieue parisienne jusqu’à l’âge de 18 ans puis je suis partie aux Antilles pour poursuivre mes études. Pendant plus de trois années, ce « retour aux sources » m’a permis de renouer avec mes origines et de découvrir les richesses des caraïbes : Martinique, Barbade, Sainte-Lucie et Trinidad-and-Tobago.
Mon expérience professionnelle dans la gestion de projets et le management de ressources débute en 2002 chez Fauchon, puis chez Colt Télécommunications, Barilla France et PPD France. En Mai 2008, ma passion des cosmétiques biologiques et naturels me décide à créer mon entreprise : Assireni avec la boutique en ligne www.assireni.com.
2/ Qu’est ce qui vous a donné envie de créer votre entreprise ?
L’attrait pour les produits naturels et la sensibilité aux questions d’environnement ont toujours fait partie de mon quotidien. Il y a trois ans, le jour où j’ai pris conscience que la crème au beurre de karité que j’achetai en cosmétique conventionnelle ne contenait en réalité qu’un infime pourcentage de beurre de karité et que le reste n’était en fait que de la synthèse et autres ingrédients pas toujours très bon pour la santé ou l’environnement. Pour moi ça a été LE déclic ! Mon ambition première en créant Assireni est de proposer des produits de beauté en respect avec l’environnement ; une cosmétique plus responsable en accord avec les aspirations des consommatrices, la nature et sa biodiversité.
3/ Vous êtes dans les cosmétiques, trouvez vous ce secteur facile et sur quel créneau êtes- vous ?
Je ne pense pas qu’il existe de secteurs d’activité plus facile que d’autres. J’évolue dans un environnement que j’apprécie cela rend certainement les choses plus agréables. Mon créneau ? La beauté cosmopolite et naturelle. Offrir des soins bios et naturels à tous les types de peau. Je suis convaincue de l’efficacité d’une cosmétique qui se base sur des principes actifs riches en ingrédients naturels. Assireni.com conjugue éthique et bien-être, authenticité et harmonie ; propose des produits de qualité fidèles à une charte scrupuleusement respectée. Les produits que l’on retrouve sur www.assireni.com sont basés sur des actifs naturels exotiques : argan, karité, avocat, buriti, etc. Ces ingrédients originaires des pays du sud, possèdent de véritables propriétés qui méritent d’êtres connues. En sélectionnant ce type de soins, c’est une manière d’encourager les producteurs qui travaillent dans ce sens.
La chef d’entreprise.
4/ Quels ont été les obstacles et les difficultés à surmonter en tant que femme et chef d’entreprise.
En tant que femme, j’ai rencontré les mêmes difficultés que tous les créateurs d’entreprise. Monter un projet solide et arriver à lever des financements pour le réaliser. Ce sont des difficultés qui font parties du jeu.
5/ Quels conseils souhaitez vous donner à des femmes qui sont, ou ont envie d’être, dans votre secteur d’activité ?
Il est selon moi, important de bien s’entourer, de se faire accompagner, d’adhérer à des structures d’aide à la création, de développer un réseau…
6/ Quelles sont vos ambitions ?
Mon ambition première est de développer l’accès à une cosmétique Bio de qualité. Aujourd’hui il y a de plus en plus de produits qui sortent sur le marché et qui sont dignes de concurrencer la cosmétique conventionnelle actuelle. Trop de gens aujourd’hui ne tente pas l’expérience de la cosmétique Bio car ils la connaissent peu et pensent à tort que cette cosmétique ne leur est pas destinée. A travers assireni.com j’essaie un peu de changer cet état des choses.
7/ Comment gérez vous votre vie de femme et de chef d’entreprise ?
L’important pour moi est de toujours garder un équilibre. Je gère ma société mais je n’oublie pas de me réserver du temps pour mes proches et pour moi.
8/ Quels autres combats souhaitez-vous mener ?
Toujours dans le secteur de la beauté, j’aimerai que le retour au naturel soit une valeur montante. Que les gens réapprennent un peu plus chaque jour la richesse des ingrédients naturels et que l’on réapprenne à les utiliser. Je pense notamment à des produits tels que le karité, l’huile de carapate, l’huile d’avocat…
9/ En quelques mots, que représente la femme noire pour vous ?
Elégante et pleine de bonne humeur, la femme noire possède un capital beauté naturel dont elle doit prendre soin avec attention.
Petits secrets de femmes.
10/ Quels sont vos petits secrets de beauté (peau, cheveu, maquillage)
Je suis fan des huiles et beurres végétaux. Je les utilise en soins de la peau et du cheveu. Je suis devenue également une inconditionnelle des crèmes de nuit, elles ont l’avantage de nourrir la peau en profondeur et de la laisser douce et souple.
Merci et longue vie à Assireni…

Boutique Biologiquement.comSoin démélant douceur karité, baobab et coco pour les cheveux secs

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Un après-shampooing pour les cheveux secs, riche en beurre de karité et en huile de baobab bienfaisants, qui nourrit les cheveux sans les alourdir, les laissant doux et brillants.

Soin douceur pour vos cheveux

Ingrédients de la recette
180 grammes d’eau de source
12 grammes de BTMS
8 grammes d’Emulsan
10 grammes de beurre de karité raffiné
10 grammes d’huile de baobab

Ajouts :
30 grammes de lait de coco en conserve
10 grammes de miel
10 grammes de glycérine végétale

10 gouttes d’huile essentielle de ylang ylang
Conservateur

Faire chauffer au bain-marie dans un seul récipient les ingrédients de la première liste.
Une fois le mélange liquide et homogène, fouetter puis laisser refroidir.
Ajouter les ingrédients de la seconde liste.

Utiliser ce masque en couche épaisse sur les cheveux lavés et légèrement essorés. Laisser poser de 3 à 15 minutes avant de rincer.

Pour un traitement réparateur intensif, on peut aussi utiliser ce soin en avant-shampooing en le laissant poser de 30 minutes à deux heures.

 

Boutique Biologiquement.comRemède de grand mère pour une beauté naturelle

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 6    Moyenne : 3.7/5]

Pour se nettoyer le visage et désincruster la poussière accumulée pendant la journée, les baronnes du XIXe siècle plongeaient, chaque soir, une serviette de toilette dans une eau très chaude, la tordaient et se l’appliquaient sur le visage pendant une demi-heure.

L’humidité permet de nettoyer en profondeur les pores de la peau et atténue les rides.

Un petit conseil : terminez la toilette du visage par un rinçage à l’eau froide, cela tonifie la peau.

Le visage : Démaquillage

A la fin de la journée, il est très important de se démaquiller ; alors si vous n’avez pas ou plus de démaquillant, sachez qu’une noix de beurre peut faire l’affaire. Cette technique simple consiste à s’étaler un morceau de beurre sur le visage avec les doigts. Passez ensuite un coton légèrement imbibé d’eau de rose. Le beurre a des propriétés hydratantes et même un pouvoir antirides.

Autre technique pour se démaquiller les yeux : utiliser des sachets de thé infusés refroidis au réfrigérateur. Ils permettent aussi d’atténuer les cernes et de dégonfler les yeux.
Gommage et masque

Pour le gommage de la peau : mélangez deux cuillères à soupe de sucre en poudre avec de l’eau tiède. Frottez-vous le visage avec en insistant sur le front, le menton et le nez.

Puis appliquez un masque douceur à base de blanc d’œuf ou de yogourt mélangé à du miel.

On peut également écraser un avocat mûr et le mélanger à un peu d’huile d’olive.

Les vertus du chocolat

Très riche en antioxydant et en protéines, il nourrit intensément la peau et aide à la cicatrisation. Il a aussi la particularité de réveiller les endorphines, hormone du plaisir. Vous pouvez l’utiliser en masque pour le visage mais également pour cicatriser des lèvres gercées.

Enfin, comble du bonheur : vous faire masser avec du chocolat. Certains instituts proposent ces massages qui apaisent les peaux stressées en gommant les traces de fatigue.

Le corps

Le café a la capacité de digérer les graisses et de raffermir l’épiderme. Mélangez dans une bouteille du marc de café et du jus de citron, remuez et laissez reposer 24 heures. Appliquez ensuite cette préparation en massant ventre, cuisses et fesses.

Pour avoir une belle poitrine, rien de plus simple : pratiquez, à chaque douche, un massage circulaire avec une douchette d’eau froide en suivant le contour des seins, et ceci dans les deux sens. Vos seins seront plus fermes.

Les cheveux

Pour nourrir et adoucir les cheveux ternes et fatigués, mélangez un œuf, du jus de citron et du miel. Utilisez cette préparation en shampoing, laissez agir dix minutes et rincez.

Toujours finir le rinçage par un jet d’eau très froide, cela donne beaucoup de brillance aux cheveux.

On peut aussi se verser une cuillère à soupe de vinaigre sur les cheveux. Cela renforce leur teinte.

Les dents

Si vous voulez avoir les dents blanches, il existe une méthode très efficace : se brosser les dents régulièrement avec de la poudre d’argile mélangée à du citron.

Les ongles

N’hésitez pas à vous frotter les ongles avec du jus de citron. Le citron les fortifie et les blanchit.

Frottez-vous les mains avec un peu de marc de café froid. Cet exfolient maison rendra vos mains douces, débarrassées des cellules mortes.

Boutique Biologiquement.comDécouvrez les secrets de beauté du baobab

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
masque 100% naturel pour une peau rajeunie et lumineuse

La pulpe de baobab comme masque de soin est une une excellente source d’oligo-éléments qui contribue à nourrir et entretenir votre peau .

La pulpe de baobab grâce à sa composition riche en vitamines, minéraux et antioxydants permet à la peau de lutter contre les effets du vieillissement . Avec l’application de Baomix comme masque de soin votre peau est réparée, hydratée, nourrie et renforcée.

Retrouvez toute la force du baobab et ses secrets de longévité dans un masque à la pulpe de baobab 100% naturel et 100% d’actifs végétaux qui laisse votre peau radieuse et rajeunie.

Notre pulpe de baobab est bio et sans additif. Elle convient tous types de peau

Utilisation: Mélanger 1 c. à café (5 g) de poudre de pulpe de Baobab Baomix avec une petite quantité d’eau et travailler jusqu’à obtenir une pâte légère, appliquer sur votre visage en une couche uniforme, laissez poser pendant 15 minutes et rincer à l’eau tiède. Utilisez 2 à 3 fois par semaine. Vous pouvez aussi l’utiliser pour le corps et les cheveux.

Boutique Biologiquement.comLa pulpe de baobab pour les enfants, les femmes enceintes et celles qui allaitent

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 50    Moyenne : 2.9/5]
La pulpe de baobab comme complément alimentaire pour les femmes enceinte et celles qui allaitent

L’absence d’un régime alimentaire équilibré peut conduire à une accumulation de toxines dans l’organisme et entraîner ainsi des maladies chroniques( baobab).

Comme aucun aliment ne peut nous nourrir avec tous les nutriments essentiels que le corps exige, il est important que nous consommions des aliments variés et sains pour obtenir l’équilibre nutritionnel dont notre organisme a besoin. Les enfants et les mères allaitantes sont l’un des groupes les plus vulnérables, ils ont besoin d’une alimentation complète et variée pour assurer leur croissance physique et mentale.

La pulpe de baobab est un complément alimentaire naturel recommandé aux enfants pour favoriser une bonne croissance. Le calcium, minéral le plus abondant dans le corps, est particulièrement important dans le renforcement des os et l’aquisition de dents solides. La pulpe de baobab contient 3 fois plus de calcium que le lait . Il est aussi un minéral nécessaire à la contraction musculaire,il contribue à maintenir le rythme cardiaque, il facilite la coagulation et la cicatrisation ainsi que le bon fonctionnement des hormones et de neurotransmetteurs dans le cerveau.

Le magnésium renforce le système immunitaire et les os. Le fer est un élément porteur de l’oxygène du sang. Les enfants ont besoin de fer pour augmenter le volume de sang nécessaire durant les périodes de croissance rapide. La teneur en fer de la pulpe de baobab est plus élevée que la viande rouge ou les épinards.Une carence en fer conduit notamment à un affaiblissement du système immunitaire.

Quand les enfants et les mères allaitantes ne mangent pas assez de fruits et légumes ils courent le risque d’avoir de faibles apports en vitamines A et C, vitamines du complexe B (thiamine, la niacine, de riboflavine et d’autres vitamines B), ces vitamines proviennent d’aliments variés ( céréale, viande, produits laitier, fruits et légumes).

Les enfants sont plus souvent attirés par des aliments faibles en apport nutritionel alors qu’ils devraient au contraire avoir une alimentation beaucoup plus variée qu’un adulte, une alimentation qui puisse leur apporter toutes les vitamines, mineraux et acides aminé essentiels à leur croissance physique et mentale. C’est pourquoi une consommation régulière de pulpe de baobab va aider l’enfant dans une croissance harmonieuse. De plus la pulpe de baobab joint l’utile à l’agréable car vous pouvez mélanger 2 cuillères à café de poudre dans un verre d’eau sucré à la Stévia ou dans un jus de fruit, le gout acidulé plait toujours beaucoup aux enfants.

Les vitamines et autres nutriments sont d’une importance cruciale pour le développement physique, cognitif et émotionnel, chez l’enfant, le nourrisson et le foetus. Vitamines, minéraux et autres nutriments essentiels aider à créer les neurotransmetteurs essentiels à une bonne activité cérébrale . Les enfants qui ne reçoivent pas une alimentation adéquate dans leurs premières années de la vie sont plus susceptibles d’avoir des problèmes tout au long de leur vie. Cela comprend un QI plus faible, le ralentissement de l’acquisition du langage et du développement moteur ainsi qu’ un mauvais rendement scolaire.

Une alimentation saine consiste en un apport varié et équilibré d’aliments : des céréales, du poisson, de la viande, des produits laitiers, des fruits, des légumes. Le sucre raffiné et les matières grasse doivent être consommés en faible quantité.