Boutique Biologiquement.comCheveux afro: parlez-vous le nappy?

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Big chop, no-poo, shrinkage… Notre contributrice AfroMangoCie nous livre un petit dictionnaire des termes parfois surprenant utilisés par les filles aux cheveux afro pour parler coiffure (nappy).

[Express Yourself] Quand j’ai commencé à m’intéresser à toute la documentation au sujet du cheveu crépu sur internet, je me suis heurtée à quelques sigles (souvent en Anglais) à la signification un peu brumeuse pour la néophyte que j’étais: autant dire que le “nappy”, c’était de l’Aztèque ancien pour moi.

Nappy la beauté noire et métisse au naturelle
Nappy la beauté noire et métisse au naturelle

Lorsqu’on ne sait pas, on demande. J’ai demandé, j’ai cherché et la lumière fut! Voici un mini dictionnaire pour vous y retrouver si vous aussi vous nagez en eaux troubles.

Big Chop: “grande coupe” consistant à se raser la tête ou se couper tous les cheveux traités chimiquement.

HV: huile végétale

HE: huile essentielle

AS: après-shampooing.

Low poo: méthode de lavage consistant à se laver les cheveux essentiellement avec de l’AS et ponctuellement avec du shampooing.

No-poo: méthode de lavage sans shampooing “du commerce”. Les produits utilisés sont sans silicone ou des poudres ayurdéviques.

Wash and go: “se laver les cheveux et partir” – vous voyez le topo? – c’est une coiffure assez simple faite aux doigts juste après un shampooing ou juste après avoir mouillé les cheveux. Coiffure déconseillée par températures froides.

Shrinkage: c’est le rétrécissement du cheveu crépu lorsqu’il est mouillé ou exposé à l’humidité de l’air.

Blow out: Les cheveux sont détendus (pas lissés) en utilisant un sèche-cheveux.

TWA: “Tweenie Weenie Afro” (bébé afro) c’est un afro de cheveux naturels courts

Afro libre: les cheveux lâchés

Afro Puff ou Afro tiré: les cheveux coiffés remontés grâce à un bandeau ou un élastique (ou un bas de collant, oui oui!)

BAA (Big Ass Afro): les cheveux coiffés en afro volumineux

Style protecteur ou coiffure protectrice: Toute technique avec ou sans rajouts permettant de protéger les cheveux des manipulations et de la pluie, du vent, du froid, des extra-terrestres etc.

Braids : tresses à 3 brins avec ou sans rajouts.

Braids out: coiffure obtenue en détachant des braids.

Twist (ou vanille): tresse à 2 brins avec ou sans rajouts.

Twist-out: coiffure obtenue en détachant des twists.

Bantu Knot: les cheveux coiffés en petits choux de mèches roulées sur elle-mêmes.

Frohawk: c’est la coiffure de la crête iroquoise sur cheveux afros.

Boutique Biologiquement.comLes “Nappy” investissent le net

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 3    Moyenne : 2/5]

Depuis quelques années déjà le retour au naturel est dans l’air du temps. Lassées du défrisage, des extensions, désireuses de revendiquer leur statut afro ou tout simplement curieuses de redécouvrir leur vraie nature de cheveux, les Nappy girls sont désormais dans La place et il va falloir compter avec elles.

QUI SONT LES NAPPIES ?

Le terme “Nappy” nous vient des Etats-Unis, c’est tout simplement la contraction de “naturaly pretty” (dont la traduction littérale donne “naturellement jolie” ndlr). Il désigne ces jeunes femmes qui ont fait le choix de renouer avec leurs cheveux naturels ou alors de ne jamais céder au défrisage ou à toute autre méthode chimique visant à lisser les cheveux frisés, bouclés ou crépus. Les nappies s’aiment au naturel tout simplement. Il y a sûrement autant de raisons que de nappies pour expliquer cet engouement pour le retour au naturel. Pour certaine c’est juste un ras le bol, d’un cercle infernal où l’on défrise le cheveu pour h rendre plus facile à coiffer mais au final il casse, ne
pousse pas, le cuir chevet trinque et le cheveu perd son volume et sa beauté. Pour d’autres ce sera d’abord un choix financier, ne plus se défriser c’est aussi une petite économie sur l’année.

Sans oublier, celles pour qui ce retour au naturel s’accompagne d’une revendication identitaire à l’instar du mouvement `Black is beautiful” aux Etats-Unis qui dans les années soixante incitait les Afro-Américains à valoriser tout ce qui faisait leur identité, (la peau noire, le cheveu crépu) et à ne plus s’identifier aux types européens en se défrisant les cheveux ou en s’éclaircissant la peau. Rappelons que pour les Afro-Américains, il était difficile à l’époque de s’approprier leur identité noire tant celle-ci était dénigrée. C’est un combat que reprennent certaines filles qui font leur retour au naturel, estimant que la société française n’accepte pas suffisamment les populations issues de l’immigration, les renvoyant sans cesse à leur apparence. Voilà pour la petite histoire.

Les "Nappy" investissent le net
Les “Nappy” investissent le net

Mais, au-delà de revendications idéologiques et identitaires, le retour au naturel est d’abord une belle aventure capillaire, une aventure que partagent entre elles les filles qui l’ont entreprise. Blog, groupes Facebook, forums d’échanges fleurissent sur la toile où se retrouve virtuellement la communauté nappy.

Né en septembre 2009, Beauté Afro a été crée par Mariam. Très vite elle est secondée par Nina et toutes les deux font vivre le groupe qui grandit de jour en jour. Un an après, Mariam quitte le navire laissant Nina aux commandes. Disponible, Nina répond avec simplicité et parfois une pointe d’humour aux membres de leur Facebook Beauté Afro, les BA comme elles s’appellent entre elles. “Avec ce groupe Facebook pas besoin de se connecter sur un forum. Dès que l’on est sur sa page on voit tout de suite les derniers messages postés, les photos et tous les échanges. La communication est encore plus fluide d’autant plus que ce réseau social est incontournable pour le moment explique Nina. Sur Beauté Afro on vient parler de ses états capillaires, trouver des recettes de soins, chercher des infos (coiffeurs, produits, boutiques en ligne…). “Les filles viennent déclarer leur amour pour leurs cheveux, elles les décrivent après leurs soins” précise Nina. Elle ajoute : “II faut dire que la femme noire a un rapport particulier avec ses cheveux, une espèce de “je t’aime, moi non plus” où l’on passe de la haine a l’amour en fonction de l’humeur ou des moments de la vie. “C’est un rapport passionnel”. Elle concède que le retour au naturel n’est pas toujours facile : “Le parcours afro c’est une évolution importante, le visage change l’image que l’on a de soi aussi. Ce n’est pas toujours évident d’autant plus qu’il faut parfois faire face a l’adversité de l’entourage (famille, petit ami, compagnon ou mari, amis…). Sur Beauté Afro, on se soutient aussi dans ces moments la”. Parce que “Beauté Afro, c’est aussi un réseau sur lequel se créent des amitiés et des rencontres pro-fusionnelles” conclut Nina.

Le blog de Chloé porte bien son nom. Créé il y a deux ans lorsqu’elle a fait son “big Chop”, il avait pour simple vocation d’être le journal de bord de son parcours naturel. Un moyen de partager son évolution avec d’autres nappies. “Comme beaucoup de femmes noires avec les défrisages j’avais les tempes de plus en plus dégarnies. C’est ce problème qui m’a emmenée à rechercher des infos sur les cheveux afros. De fil en aiguille, je suis tombé sur des sites, des forums, des blogs et puis, j’ai eu le déclic et c’est à ce moment que j’ai décidé de faire un retour au naturel” explique Chloé. Ce qui devait être que le journal intime de son retour au naturel a pris une autre dimension. “Les échanges avec les internautes ont pris de l’ampleur, les lectrices du blog ont suivi pas à pas mon évolution, elles ont vu mes erreurs, découvert en même tant que moi mon parcours de bigchopée. Je partageais avec elles mes testings de produits. J’ai constaté un réel intérêt des filles qui me suivent”. Sur son blog, Chloé ne parle que de ce qu’elle a testé personnellement et de ce qu’elle fait par rapport à ses cheveux, c’est un blog très personnel. On y trouve également une rubrique beauté avec notamment des personnalités aux cheveux naturels Le blog reçoit en moyenne 1 200 visites quotidiennes.”C’est ma fierté, je le vis comme une reconnaissance de mon travail, moi qui suis sur ma petite île j’échange avec des filles du monde entier” explique Chloé. Installée sur l’île portugaise de Madère où elle a suivi son mari, cette suissesse est d’origine haïtienne est ravie de l’impact de son blog sur son entourage et ses lectrices. Quand à son succès elle ne l’explique pas vraiment : “Je pense qu’il faut juste être soi-même et ne pas chercher à faire de la propagande. Je suis assez ouverte et n’apprécie pas vraiment les extrémistes qui refusent toute transformation du cheveu crépu (coloration, lissage, rajouts…). Ma conviction, c’est que le résultat parle de lui-même. Aujourd’hui, en me voyant évoluer, trois de mes amies sont revenues au naturel. Je ne sais pas me coiffer mais suis convaincue que le cheveu crépu n’a pas besoin de coiffures sophistiquées. Je prends du plaisir à prendre soin de
mes cheveux et ca se voit. Je crois que c’est tout cela qui incite les personnes qui me connaissent à revenir au nature!. Ce n’est pas un simple effet de mode !”

ISA ET SA CHAINE YOUTUBE LE BONHEUR DE NOS CHEVEUX

Isa a créé son blog il y a six ans. Elle a toujours aimé coiffer et pour arrondir ses fins de mois, elle est devenue coiffeuse a domicile. Ce blog lui servait de carte de visite, chaque fois qu’elle coiffait quelqu’un, elle mettait la photo en ligne. Et puis ses cheveux se sont abimes « j’avais les cheveux touffus, ils se cassaient et ils s’affinaient de plus, je perdais du volume. J’ai donc commencé achercher des infos et je suis tombé sur une coiffeuse qui sais prendre du cheveu sans le défriser. Je pouvais avoir mes cheveux lisses sans les traiter chimiquement. C’est donc progressivement que j’ai amorcé ma transformation en 2008. J’ai également partagé tout cela sur mon blog ma routine, mon histoire, mon vécu de la transition ». Sollicitée par ses lectrices, Isa répond aux questions et réalise que très souvent les mêmes questions reviennent bien qu’elle y ait déjà répondu. En fait, les filles ne prennent pas le temps de lire le contenu du blog. C’est ainsi que lui vient l’idée d’utiliser la vidéo pour prodiguer ses conseils beauté. Elle crée sa chaine Youtube et partage e avec prés de 1 100 inscrites son amour pour le cheveu. “La ligne directrice de cette chaine c’est avoir des cheveux en bonne santé. Je pourrais conclure en disant, idealement naturel, mais vous êtes libres de faire ce que vous voulez de vos cheveux du moment que vous en prenez soin”. Preuve que le message passe bien, sa vidéo «arrêtez le massacre” a été vue 20000 fois.

Boutique Biologiquement.comLe B A BA de la Nappy Attitude : Comment obtenir des cheveux naturels en parfaite santé

  Posté par Africanfan       7 commentaires
[Total : 89    Moyenne : 3.2/5]

Si vous êtes comme moi, vous avez surement remarqué la grande tendance des filles noires ou métissées un peu partout dans le monde (nappy).

Exit les tissages, les nattes qui mettent 2 jours à être faits et les brûlures dues au défrisage. Les cheveux se portent désormais naturels, la fierté en plus. Alors vous êtes venu vous avez vu et vous voulez en être ? Voici un petit abécédaire qui vous permettra de vous lancer en toute connaissance de cause.

Le B A BA de la Nappy Attitude : Comment obtenir des cheveux naturels en parfaite santé
Le B A BA de la Nappy Attitude : Comment obtenir des cheveux naturels en parfaite santé

B comme Big Chop

Le Big chop désigne le fait de couper toute la partie défrisée des cheveux. C’est radical mais c’est aussi le seul moyen d’avoir des cheveux naturels saints. Pour faire un bon Big chop l’erreur à ne pas commettre est de prendre ses ciseaux et « quick !!!» Il vaut mieux le faire après avoir lavé les cheveux. La partie défrisée se distingue alors clairement de la partie naturelle. Là on pourra après avoir séparé les cheveux en parts, puis les couper en tenant la partie défrisée entre le pouce et l’index de la main gauche, et les ciseaux de la main droite.

Une autre bonne idée est de se faire aider par une amie et pourquoi pas se big choper à tour de rôle. Petite précision, le Big chop n’est pas urgentissime. Attendez d’être prête à avoir des cheveux courts, entre temps faites pousser vos cheveux tranquillement, ça s’appelle faire une transition et mieux vaut ne pas trop avoir les cheveux à l’air libre, je vous conseille de grosses nattes ou des mèches (rastas) en attendant.

C comme Coiffure

Braids, twist out, locks, voici un aperçu du vocabulaire qu’il vous faudra maîtriser. Il y’a un florilège de coupes que vous pourrez vous permettre avec des cheveux naturels. A part les classiques de l’afro et l’afro tirés, vous pourrez goûter aux joies des vanilles qui, une fois enlevées vous donnerons une jolie coiffure et un style indiscutable. Il y’en a pour tous les goûts et pour toutes les envies il vous suffit d’un peu d’imagination et parfois de patience, pour faire des merveilles toute seule comme une grande. Un petit conseil, faites des tests chez vous devant le miroir avant de tenter certains styles.

E comme Eau

Non Mesdames l’eau n’est pas votre ennemi. Au contraire, une des habitudes dont il faut absolument se débarrasser en adoptant les cheveux naturels, c’est la peur de l’eau. On peut se laver les cheveux aussi souvent qu’on le souhaite, pour peu qu’on utilise des bons produits qui n’agressent pas les cheveux (voir un peu plus bas). L’avantage est clair : des cheveux propres agréables au toucher qui sentent bon tout le temps, hummm. Vous l’aurez compris le maître mot est HY DRA TEZ. Il faut régulièrement pulvériser sur les cheveux un mélange d’eau minérale et d’huile d’olive ou d’amande douce.

N comme no poo

Cette methodequi consiste en fait à utiliser de l’après shampoing (AS) pour se laver les cheveux est révolutionnaire pour les cheveux crépus. Les après-shampoings contiennent également des agents lavants, il n’y a donc aucun souci du point de vue du lavage, cependant, les AS sont moins agressifs pour les cheveux que les shampoings.

L’après-shampooing, et c’est important, ne doit pas contenir de silicone qui alourdit les cheveux à long terme. Pour repérer la présence de silicone dans la composition d’un produit il suffit de regarder s’il y a un ingrédient se terminant par thicone, thiconol, siloxane ou silane. Alors oui mesdames à vos loupes! L’astuce est de démêler doucement les cheveux avec les doigts et de masser le cuir chevelu pour éviter les nœuds. Résultat : cheveux doux et soyeux. Une version modifiée, le Lowpoo consiste à utiliser un mélange d’après shampoing avec un peu de shampoing. Utiliser ce qui vous va le mieux, vos cheveux vous diront merci.

H comme Hair Guru

Qu’est-ce qu’un Natural hair guru? Hé bien c’est souvent une jeune femme qui connait et partage plein d’astuces sur youtubeen expliquant comment prendre soin de ses cheveux naturels. De la coiffure aux soins en passant par le matériel et les produits, elles passent tout au peigne fin. Ce qui est génial car on n’a pas besoin d’être aux US pour connaître quelle méthode utiliser. Vive internet : c’est une mine d’informations, il y’a des forums, des blogs qui vous aideront si vous avez des questions et plein de copines virtuelles qui vous épauleront si vous vivez un « badhairday ».

M commematos

La nappy est équipée c’est bien connu. Les indispensables sont gros peigne, peigne à queue, attaches cheveux pour peigner et diviser ses cheveux en quartiers. Il vous faut un sèche-cheveux pour sécher les cheveux (bien entendu) mais toujours à la plus basse température possible. Le must est d’avoir un embout à peigne afro à adapter à votre sèche-cheveux. Un lisseur peut être utile mais à utiliser avec modération et surtout, ne jamais soumettre les cheveux à une haute température sans mettre au préalable un spray lisseur .

R comme routine

Enfin La routine est un ensemble de traitements quotidiens ou hebdomadaires qu’on applique à ses cheveux. Le plus important est de trouver SA routine comprenant les produits qui vous correspondent le mieux.

Les must have sont : un shampoing , un après-shampoing, une hydratation journalière (mélange eau + une huile à garder au frais), un baume hydratant non gras , un activateur de pousse , des huiles végétales (olive, amande douce, macadamia, ricin, black castor oil, karité, sésame etc…), des huiles essentielles (la lavande assainissante et le romarin qui favorise la pousse).

Faites-vous des masques pour cheveux au moins une fois par semaine en utilisant un mélange d’huiles de votre choix, d’après-shampoing et d’essence.

N’oubliez pas d’être happy et sautez le pas. Les cheveux crépus sont beaux, occupez-vous d’eux et ils vous le rendront bien !

Et vous, quelles sont vos astuces pour garder vos cheveux naturels ?

 

Boutique Biologiquement.comDécouvrez pourquoi la pulpe de baobab va vous permettre de redonner souplesse et luminosité à votre visage !

  Posté par Africanfan       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Une peau tonique et lumineuse grâce à la pulpe de baobab

Sa richesse en vitamines, minéraux, acides aminés fait de la pulpe de baobab
un excellent régénérant cutané.

Les minéraux comme les vitamines sont essentielles au bon fonctionnement de notre organisme, de l’intérieur comme de l’extérieur, ils participent à l’équilibre naturel de la peau et de la flore intestinale.

Du fait de sa teneur équilibrée en antioxydants hydrophiles (vitamine C, flavonoïdes) et lipophiles (vitamine E, bêta carotène, acide alpha linoléique), la pulpe du fruit du baobab est un véritable antioxydant global. Le baobab protège donc des attaques des radicaux libres toutes les structures cellulaires et lutte ainsi contre le vieillissement.

Parmi les vitamines contenu dans la pulpe de baobab, la vitamine A en relançant le métabolisme cellulaire va aider à la réparation des peaux lésées, sèches ou âgées. Les vitamines B vont assurer une bonne régénération des cellules souches de la peau tout en régulant les fonctions métaboliques. La vitamine C et la vitamine E vont intervenir dans la synthèse du collagène (le collagène est une protéine du derme qui soutient la peau lui donnant ainsi un aspect ferme) tandis que La vitamine F, ou acide linoléique, qui est composé d’acides gras polyinsaturés va permettre d’assurer une hydratation parfaite et une protection des tissus. La vitamine F permet aux cellules de l’épiderme de retrouver toute leur tension en eau en diminuant leur imperméabilité, elle augmente la résistance de la peau face aux agressions extérieures.
La pulpe du fruit du baobab est aussi riche en minéraux, calcium, phosphore, zinc et acides gras essentiels qui sont indispensables au bon fonctionnement de notre organisme, ils participent à l’équilibre de la peau.
Ces composants contribuent en effet à la régénération et à la protection de l’épiderme, ils assurent sa teneur en eau et favorisent la microcirculation. Nous trouvons notamment le zinc (0,64mg/100gr) qui a la propriété de stimuler la synthèse du collagène. De plus le zinc est reconnu pour réguler la production de sébum et ainsi éviter les problèmes de peaux grasses tandis que le manganèse (0,6-0,9mg/100gr) est un est antioxydant qui agit contre les signes du vieillissement cutané.

La pulpe de baobab aidera ainsi votre peau à retrouver son élasticité et sa luminosité. C’est un moyen naturel de retrouver un teint de pèche et une peau de jeune fille.

Pensez aussi à boire beaucoup, une bonne hydratation de l’intérieur est la base pour conserver une peau tonique et lumineuse.

Baomix, la pulpe de baobab peut être utilisé en masque instantané, il suffit de mélanger une petite quantité de poudre avec un peu d’eau minérale de façon à obtenir une pâte facile à appliquer sur le visage. Appliquez ainsi la pâte sur le visage pendant 10 à 15 min 3 fois par semaine et rincer à l’eau claire. Pour parfaire votre soin vous pouvez vous masser le visage avec un peu huile de baobab qui va continuer à hydrater votre peau en profondeur. Pour celle qui aime réaliser leurs propres cosmétique, vous pouvez introduire Baomix
dans vos savons, pommades ou autre préparations cosmétiques.

Boutique Biologiquement.comNaturi Ébène, quand le retour au naturel devient source de bien-être

  Posté par Africanfan       3 commentaires
[Total : 0    Moyenne : 0/5]
Coaching nappy avec Naturi ébene
Naturi ébene et son coaching nappy

Nappy.L’équipe de Bana Mboka a rencontré Naturi Ébène, une jeune femme d’origine Camerounaise et Centrafricaine vivant en France et fondatrice de Mes Recettes Cosmétiques, une structure qui fait déjà parler d’elle depuis quelques années.

Et pour cause, Naturi Ébène fait partie des pionnières à avoir lancé le concept « nappy » en France, un néologisme anglais né de l’association des mots « natural » et « happy » et désignant pour la femme noire le fait de porter une chevelure naturelle et crépue. Naturi a crée Cheveux Ébène il y a 7 ans, l’un des premiers forums encourageant le retour au cheveu afro. Au moyen d’échanges et de discussions, les jeunes femmes qui s’y inscrivaient pouvaient directement obtenir les conseils de l’administratrice qui avait elle-même déjà opté pour un retour aux cheveux naturels, partageant ainsi sa propre expérience et divulguant toutes les astuces nécessaires pour abandonner le défrisage et prendre soin de leur cheveu crépu. Très rapidement, Cheveux Ébène deviendra la référence des femmes d’origine africaine au look « nappy » en France. Aujourd’hui, le forum compte plus de 7000 membres avec plus de 100 000 messages postés. Naturi Ébène a donc convaincu des centaines de femmes à retourner au naturel, ce qui l’a conduite à finalement créer le site internet Mes Recettes Cosmétiques afin de centraliser et vulgariser l’information qui à son sens était trop souvent méconnue. Et plus récemment, elle a lancé la boutique en ligne « Mes recettes cosmétiques » où elle met en vente divers produits naturels dont plusieurs sont issus de la pharmacopée africaine afin de permettre aux femmes de confectionner elles-mêmes leurs produits cosmétiques.
Quand Naturi Ébène explique son parcours, elle confie avoir toujours été intéressée par l’histoire du peuple noir. Elle a fréquenté les milieux élitistes afro-centristes parisiens dont elle a régulièrement assisté aux colloques et aux meetings. « Je ne pouvais plus prôner la fierté des nôtres tout en continuant  à me dénaturer les cheveux. C’est pourquoi depuis 7 ans j’apporte aide, conseil et accompagnement aux femmes souhaitant enclencher le processus de retour au naturel. Quand j’ai crée Cheveux Ébène, presque rien n’existait et je savais que je n’étais pas la seule à rechercher ce type d’information. » nous raconte t-elle.

Aujourd’hui, NaturiÉbène se consacre à plein temps à son activité et a développé tout un concept de coaching pour assister ces femmes qui souvent se retrouvent inondées d’informations sur internet. Comme elle nous l’explique, sa méthode de coaching est personnalisée selon les besoins de chaque femme et s’effectue en plusieurs phases dans une ambiance conviviale autour d’un verre: « Il y a d’abord ce que j’appelle ‘la transition psychologique’. Il s’agit d’une transition abstraite, d’une phase durant laquelle nous nous questionnons quant à notre motivation d’arrêter le défrisage, d’en comprendre les rouages et pourquoi il est essentiel d’arrêter. Car, malheureusement, dans le monde des nappy il y a une hiérarchie tacite qui vise à propulser le cheveu bouclé plus haut que le cheveu crépu. Quand une fille crépue comprend qu’elle n’aura jamais les cheveux bouclés, car ce n’est pas sa nature, il arrive qu’elle abandonne. Cela est lié à une mauvaise transition psychologique. Voilà pourquoi il est important de se questionner sur ses propres motivations. Puis je leur parle de la transition capillaire qui est la transition concrète. Je leur donne des conseils et des astuces comme ne jamais démêler ses cheveux à sec. Je les incite également à modifier le champ lexical de leur chevelure et à valoriser ce qu’elles ont. En fin de session, nous fabriquons un produit capillaire avec lequel la participante repart. »

Naturi n’a pas uniquement assisté et convaincu les femmes d’origine africaine à abandonner le défrisage. En effet, parmi ses contacts figurent de nombreuses femmes européennes qui ont adopté des enfants noirs ou qui ont des enfants métis mais ne savent pas comment s’occuper des cheveux crépus. Sa longue expérience dans le retour au naturel lui a aussi permis d’analyser et de comprendre pourquoi certaines femmes refusent de porter le cheveu naturel. « Nous avons pour la plupart été défrisées avant d’être naturelles donc nous savons ce qui se passe dans les têtes. Omettre les facteurs de complexe et d’aliénation serait mentir car la plupart d’entre nous a au moins rêvé une fois d’avoir les cheveux lisses comme les Caucasiennes. Le manque d’information joue aussi beaucoup car quand on ne sait pas s’occuper de ses cheveux, et bien, on les défrise » nous révèle Naturi.

Et sur la question de la révolution des mentalités, la  jeune femme affirme avoir constaté un réel changement et un véritable engouement de la part des femmes afro-descendantes. Mais elle signale qu’ils ne datent pas d’aujourd’hui et étaient déjà présents à l’époque où le phénomène nappy avait fait son apparition, c’est à dire 7 années plus tôt lorsqu’elle créait son forum. Naturi Ébène avoue constater avec plaisir la création de plusieurs blogs, sites internet ou pages facebook qui aujourd’hui traitent du cheveu crépu, car se dit-elle, son forum a visiblement encouragé et inspiré pas mal de « nappy girls » dans cette démarche.

Cependant, Naturi Ébène ne se limite pas qu’au retour aux cheveux naturels. Il y a 7 ans, en prenant la décision de renoncer au défrisage, elle avait également décidé d’arrêter l’usage de tout produit issu de l’industrie pétrochimique. « Le monde naturel nous offre tant de possibilités. Je savais qu’en Afrique les femmes créaient elles-mêmes leurs cosmétiques et je me suis dite ‘pourquoi pas moi?’ Après de nombreuses recherches j’ai fabriqué mon premier soin, un cérat, c’est à dire un mélange de cire d’abeille, d’huile et d’eau puis j’ai continué. Vu l’engouement des gens qui savaient que je fabriquais seule mes produits cosmétiques, j’ai décidé de partager mes recettes et mon expérience. » déclare t-elle.

Toutefois, le fait pour Naturi Ébène de confectionner ses propres produits ne l’incite pas à décourager celles qui optent plutôt pour les produits industriels. Pour elle, chacun et chacune est libre d’utiliser les produits de son choix mais elle préconise tout de même de le faire de manière avertie et en toute connaissance de cause. Elle nous rappelle que les produits pétrochimiques sont cancérigènes et qu’il suffit de lire les études qui ont été faites concernant leurs utilisations.« Les parabens (conservateurs hautement toxiques) utilisés depuis des décennies viennent juste d’être retirés de la liste des ingrédients mêmes chimiques car trop dangereux. Aujourd’hui de plus en plus de d’hommes et de femmes ont des problèmes de procréations et cela n’est ni anodin ni arrivé comme ça. Il faut vraiment chercher à se rapprocher d’ingrédients sains et naturels. » fait-elle remarquer. Dans sa boutique « Mes recettes cosmétiques » vous trouverez des matières premières cosmétiques telles que des huiles végétales, des beurres végétaux, des actifs cosmétiques, des émulsifiants qui liés ensemble créent de véritables soins. « Je mets un point d’honneur à mettre en avant les produits de la pharmacopée africaine. J’’ai quand-même tenu à me rendre au pays (Cameroun) afin de prendre les enseignements de ma grand-mère et d’autres femmes sur la pharmacopée africaine. »rajoute Naturi.

Et pour clore, notre pionnière du look nappy nous explique son conceptet celui de sa boutique Mes recettes cosmétiques:« Mon concept à moi est de rendre les gens autonomes et de leur laisser le choix de fabriquer leurs propres cosmétiques avec de vrais produits actifs. Pour le moment je ne vois pas l’intérêt de créer une énième marque. Dans 10 ans tout le monde connaîtra la cosmétique à faire soi-même. Plus tard, je me vois en train de conquérir le monde et donner ce goût du naturel comme je l’ai fais en France »

Nous souhaitons longue vie à Naturi Ébène et l’encourageons à continuer à contribuer au bien-être des femmes d’origine africaine qui désormais portent fièrement leur chevelure afro et sont très heureuse d’être ce qu’elles sont.